Mon enfant souffre-t-il d’une addiction aux jeux vidéo ?

Par Carrefour Assurance | 22 Septembre 2020

Selon, l’Organisation mondiale de la santé, l’addiction aux jeux vidéo, ou “gaming disorder”, est une véritable maladie. Et les enfants sont particulièrement exposés, eux qui sont parmi les premiers utilisateurs de consoles. Ce trouble se manifeste notamment lorsque l’enfant donne la priorité au jeu sur toute autre occupation. Quitte à retarder ou ne pas faire certaines activités quotidiennes essentielles. En tant que parent, il est donc normal de vous en inquiéter. Heureusement, ce mal n’est pas une fatalité : il existe des solutions pour s’en sortir. 

Qu’est-ce que l’addiction au jeu vidéo ?

Enfant et écran

Votre enfant passe sa journée sur des jeux en ligne ou sur sa console ? Ce n’est pas forcément le signe d’une addiction. Pour parler de “gaming disorder”, comme le qualifie l’Organisation mondiale de la santé, il faut que le comportement dure plus de 12 mois, et qu’il affecte plusieurs domaines de sa vie : ses relations avec sa famille, ses liens avec ses amis, ses résultats scolaires, son hygiène, etc. Il ne faut donc pas confondre une consommation excessive de jeux et une addiction : dans le premier cas, l’enfant a simplement besoin de règles, mais il peut s’arrêter lorsqu’on lui demande. Selon une étude de 2017, la dépendance aux jeux vidéo toucherait entre 0,3 et 1 % des joueurs européens. 

 

Quels sont les signes qui doivent vous alerter ? 

Pour identifier un adolescent ou un enfant dépendant aux jeux vidéo, trois symptômes peuvent vous alerter :

  • un temps passé à jouer important : les experts estiment qu’au-delà de 80 heures par semaine, le comportement est sans doute addictif. 
  • une perte de contrôle : la victime de cette pathologie n’arrive plus à dire stop. Elle ne peut pas s’arrêter en cours de partie, et n’arrive pas à maîtriser son temps de jeu.
  • des conséquences sur la vie quotidienne : le jeu vidéo entraîne des troubles du comportement. Par exemple, votre ado se plaint de fatigue permanente, il a du mal à dormir, et il coupe tout lien social avec sa famille ou avec ses amis. Il n’arrive pas à avoir d’autres hobbys, il voit ses résultats scolaires baisser par manque de concentration. En somme, il ne parvient plus à s’intéresser à autre chose qu’au monde des gamers.

Y a-t-il des causes identifiées ? 

À l’heure actuelle, les causes d’une telle addiction font encore débat parmi la communauté scientifique. Beaucoup évoquent notamment le système de récompenses rapides des jeux. En somme, lorsqu’il joue, votre enfant obtient très vite des succès. Il entre alors dans ce que les spécialistes appellent une boucle de contraintes : chaque succès entraîne une épreuve qui entraîne un nouveau succès. Conséquence de ces jeux vidéo sur le cerveau : les succès libèrent de la dopamine, une molécule qui donne le sentiment de bonheur. Votre petit n’arrive alors plus à s’arrêter.

 

jeux vidéo cerveau

Bon à savoir
Vous vous demandez si les jeux vidéo sont bons ou mauvais pour votre enfant ? Sachez qu’en dehors de tout comportement addictif, ils peuvent avoir de bons côtés ! Certains sont très pédagogiques, et favorisent la mémorisation ou encore la concentration. Pour vous aider, l’UFC-Que choisir a sélectionné quelques jeux parfaits pour les enfants.

 


Quels sont les effets sur le long terme ? 

Lorsqu’elle n’est pas prise en charge, l’addiction aux écrans et aux jeux vidéo entraîne de graves risques sur la santé des ados. Certaines études suggèrent que les victimes de cette pathologie peuvent souffrir d’agoraphobie – la peur de se retrouver avec d’autres personnes – de dépression ou d’anxiété permanente. Toutefois, ces conséquences restent assez rares.

 

Comment agir face à un enfant dépendant aux jeux vidéo ?

Heureusement, il est tout à fait possible d’éviter qu’un enfant tombe dans cette dépendance. Plusieurs gestes sont à adopter en prévention :

  • Fixez des règles claires : dès que votre enfant est en âge d’utiliser les écrans, après 5 ans, il ne doit pas dépasser deux heures d’utilisation quotidienne.
  • Installez la console dans le salon, et non dans la chambre de votre enfant où vous ne pourrez pas contrôler son utilisation.
  • Choisissez avec lui des jeux qui sont adaptés à son âge : généralement, les notices vous donneront la tranche d’âge idéale pour y jouer.

Lorsque vous constatez que votre petit est entré dans une phase d’addiction complète au jeu vidéo, vous pouvez également l’aider :

  • Ne débranchez pas la console : cela risque d’engendrer de la frustration, de la colère, voire de l’agressivité.
  • Proposez-lui d’autres activités petit à petit : faites-lui rencontrer de nouvelles personnes, et parlez-lui d’autres loisirs (cinéma, lecture, exposition, bandes dessinées, sport, etc.). 
  • Montrez-lui votre intérêt : il doit sentir que vous êtes son allié. De votre côté, ces discussions peuvent vous aider à comprendre d’où vient son addiction, pour l’aider à s’en sortir, petit à petit.

 

Quand faut-il consulter ? 

enfant joue jeux vidéo

Lorsque le comportement dure plus de 12 mois, qu’il affecte tous les aspects de la vie de votre enfant, et que vos tentatives pour l’aider échouent, il est temps de consulter. Vous pouvez alors vous tourner vers un psychologue spécialiste des addictions. Il fera passer un test à votre enfant pour diagnostiquer le trouble, puis vous accompagnera pour vaincre ce mal, pas à pas. Attention : la guérison prendra du temps, mais elle est tout à fait possible !

 


Partager cet article
ASSURANCE SCOLAIRE ET EXTRA-SCOLAIRE

15€ par an et par enfant, Carrefour Assurance couvre votre enfant lors de ses activités scolaires et extrascolaires.

Je découvre !

Cela pourrait vous intéresser