Mon enfant est accro au Smartphone

Bien que non référencée officiellement en tant qu’addiction, la nomophobie (no mobile phobia) existe bel et bien ! C’est le joli mot que l’on donne à la dépendance au téléphone portable. Les chiffres IPSOS Juniors Connect 2018 sont révélateurs : 24% des 7/12 ans et 84% des 13/19 ans en possèdent déjà un.* Comment réagir et bien gérer son utilisation, Carrefour Assurance vous donne des conseils pratiques.

 

Addiction ou utilisation excessive : ne pas confondre !

La dépendance, ou assuétude désigne spécifiquement un incontrôlable désir de faire ou consommer quelque chose de façon répétée. Cette dépendance se manifeste par un état de manque lorsque l’individu en est privé.

Combien de temps nos adolescents consacrent-ils à leur smartphone ?

3 heures ou plus par jour en 2015 pour les 6/17 ans**. Un chiffre qui donne à réfléchir ! Il est essentiel que ce temps sur les écrans n’empiète pas sur les autres activités propices à leur développement et épanouissement. Pensez donc à vérifier et quantifier le temps passé sur le téléphone portable.

 

Tout, tout de suite !

L’adolescent doit faire le difficile apprentissage de la frustration pour devenir un adulte responsable et confiant. Tout parent le sait, c’est un équilibre délicat entre interdit, explication et fermeté. Le mobile, toujours disponible, ouvert et répondant à toutes les requêtes instantanément ne les prépare pas à accepter les oppositions, l’attente et le refus. Attention donc à bien faire la part des choses entre virtualité et réalité.

Les signes qui doivent vous alerter

  • Il délaisse toute autre activité.
  • Il l’utilise de façon compulsive.
  • Plus de smartphone ? Il manifeste des troubles anxieux, devient agressif et s’apaise instantanément lorsque vous le lui rendez.
  • Il perd le contrôle : malgré ses efforts, il n’arrive pas à réduire le temps qu’il consacre à son écran.
  • Il cherche son smartphone pour trouver l’apaisement plutôt que d’affronter les situations difficiles.
  • Les temps « déconnectés » passés en famille deviennent rares ou de plus en plus courts.
  • Il présente des signes évidents de fatigue.

Mimétisme ?

Avant de tempêter, interdire et réglementer, il convient d’observer le contexte. Si les parents sont eux-mêmes sollicités en permanence par leurs portables, parlent à leurs enfants en pianotant simultanément sur leur écran, sans contact visuel, les enfants les imiteront. Les adultes doivent faire preuve de cohérence.

Comment réagir ?

  • Cadrez et argumentez                                                                                                                                .

Expliquez clairement pourquoi vous limitez l’utilisation excessive du portable et qu’elle est nocive pour lui. Il peut tout à fait le comprendre.

  • Gérez les problèmes

Laisser votre ado se réfugier dans un tête à tête avec son smartphone lors d’un conflit ne lui permet pas de se confronter à la réalité des relations humaines. Pour se construire il doit apprendre à gérer les problèmes et à y faire face.

  • Proposez des livres 

Intempéries, voyages, salle d’attente … Attention : une fois, deux fois, vingt fois : l’addiction peut être très rapide. Faites-le patienter avec d’autres moyens.

  • Passez du temps avec votre enfant

Les grands enfants sont tentés de passer du temps sur leur téléphone portable mais il est important qu’ils maintiennent de bonnes relations avec les adultes. Proposez régulièrement des échanges épanouissants, ils s’habitueront à mieux doser les temps d’écran.

  • Quand et combien 

Quantifiez le temps d’écran et définissez les lieux. Pas d’écrans à table, en balade, en famille, etc.

Du bon sens avant toute chose

Avoir un smartphone n’a rien de diabolique. Les écrans sont des outils formidables d’apprentissage, de communication et d’intégration sociale pour nos bambins. Mais ils restent des outils ! C’est la façon dont ils sont utilisés qui doit être remise en cause, non la technologie elle-même.

Carrefour Assurance aux côtés des parents

Etre présent, protéger et conseiller son les engagements  de Carrefour Assurance et ce bien après la majorité de vos enfants. Même lorsque tout va bien, vous trouverez auprès de votre assureur des conseils et des réponses à vos questions. Les appareils nomades sont de fabuleux outils de communication, ils font partie de notre quotidien, c’est pour cela qu’il convient de bien les assurer ! Appelez un conseiller ou passez le voir dans votre magasin Carrefour pour faire le point sur l’Assurance des Appareils Nomades Carrefour.  

 

*Source : https://www.ipsos.com/fr-fr/junior-connect-2018-jeunes-et-medias-une-consommation-toujours-dynamique-et-diversifiee
**Source : http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/Rapports-et-syntheses/Environnement-et-sante/2017/Etude-de-sante-sur-l-environnement-la-biosurveillance-l-activite-physique-et-la-nutrition-Esteban-2014-2016-Chapitre-Activite-physique-et-sedentarite
Partager cet article

En poursuivant votre navigation sur ce site, sans modifier le paramétrage de vos cookies, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de vous proposer des services, offres ou publicités adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus Ok