Parents : nos conseils pour faire face à l’obésité infantile

obésité infantile
Par Carrefour Assurance | 25 Mars 2021

Les problèmes liés au poids peuvent concerner les enfants dès leur plus jeune âge : on parle alors d’obésité infantile. Lié à un régime alimentaire inadapté et à un manque d’exercice, ce phénomène n’est pas à prendre à la légère. En effet, le surpoids est susceptible de provoquer à terme des problèmes de santé. En tant que parent, vous avez un rôle important à jouer pour aider votre enfant.

Présentation de l’obésité infantile

L’obésité correspond tout simplement à un excès de masse graisseuse. On peut l’évaluer grâce à l’IMC (indice de masse corporelle) de l’enfant. Cet indice doit être comparé à la courbe de référence présente dans le carnet de santé. On peut également facilement reconnaître un enfant obèse par le surplus de graisse qu’il affiche au niveau du ventre, des fesses, des cuisses ou encore des hanches.

 

À partir de quel âge un enfant peut-il être en surpoids ?

Les bébés ont souvent tendance à être potelés : inutile de vous inquiéter aussi tôt. C’est généralement à partir de 3 ans qu’on peut commencer à remarquer la prédisposition d’un enfant à prendre du poids : on parle de rebond d’adiposité précoce.   

 

Picto OMS

 

Le saviez-vous ?

L’OMS (organisation mondiale de la santé) estime que l’obésité infantile touche près de 42 millions d’enfants dans le monde. D’ici 2025, cela pourrait en concerner 70 millions !


Causes et conséquences de l’obésité infantile

Les mauvaises habitudes alimentaires (grignotages, fast-food, etc.) expliquent en majeure partie la prise de poids chez un enfant. Celle-ci est d’autant plus importante lorsqu’il ne pratique pas d’activité physique. Il n’y a pas de secret : si l’enfant mange plus de calories qu’il n’en dépense, il prend du poids. D’autres facteurs indépendants de sa volonté entrent parfois en jeu, comme la génétique.

L’obésité infantile peut entraîner très tôt une perte de confiance en soi. Au-delà de la souffrance psychologique, les risques médicaux sont aussi importants. Diabète, problèmes articulaires, troubles respiratoires, maladies cardiovasculaires : la santé de votre enfant peut être mise à mal durant sa jeunesse ou plus tard, à l’âge adulte.

enfant qui mange une glace

 

Nos 6 conseils pour prévenir l’obésité infantile

Loin d’être une fatalité, l’obésité peut être prise en charge en transformant ses habitudes. Pour vous aider dans ce parcours, vous pouvez consulter un spécialiste qui élaborera un programme précis en fonction du développement de votre fils ou de votre fille. Au quotidien, votre enfant comptera ensuite sur vous pour l’épauler dans cette étape clé de sa vie.

 

1. Montrez l’exemple en adoptant de bonnes habitudes alimentaires

Les enfants sont souvent le miroir des parents, alors, pour changer leurs mauvaises habitudes, il faudra commencer par faire un vrai travail sur les vôtres. Difficile pour eux de mettre de côté les sodas, les chips et les bonbons si toute la famille ne prend pas le pli ! Ce sera à vous de montrer l’exemple en matière d’alimentation : limitez les grignotages entre les repas, et laissez de côté les aliments déjà tout faits qui sont souvent gras.

2. Développez la curiosité culinaire de votre enfant

Grands curieux, les enfants sont toujours enchantés de découvrir le monde qui les entoure. Alors, pourquoi ne pas en profiter pour les initier à de nouvelles saveurs ? Faites preuve d’inventivité dans vos repas pour enchanter leurs papilles et changer les comportements alimentaires. Cela leur montrera également qu’il est possible de se régaler sans pour autant manger un fast-food ou grignoter des sucreries.

3. Préparez avec soin les menus de votre enfant

C’est souvent dans la précipitation qu’on peut avoir tendance à baisser la garde. Lorsque vous êtes pressé et fatigué et que le frigo est vide, rien de plus tentant que de se faire livrer une pizza ! En anticipant et en prévoyant les menus à l’avance, vous n’aurez plus le risque de manquer d’inspiration ou de tomber à court d’ingrédients. Faites chaque semaine votre liste de menus avant de partir faire les courses.

 

L’astuce en plus
 
Pas le temps de cuisiner après le travail ? Lancez-vous dans le batch cooking. Cette tendance tout droit venue des États-Unis consiste à préparer en une seule fois tous les repas de la semaine à venir. C’est l’occasion d’avoir des plats variés, déjà prêts à l’emploi le moment venu.

 

4. Instaurez de nouvelles règles en famille

Hors de question de sauter un repas : il en faut bien 4 par jour (goûter inclus) pour couvrir les besoins nutritionnels de votre enfant. Rappelez-lui de manger doucement, en mastiquant bien et en prenant son temps. Transformez chaque repas en moment convivial et agréable, à passer en famille, en gardant la télévision éteinte et les téléphones à l’écart.

Atelier cuisine

5. Limitez les produits trop gras, trop sucrés ou trop salés

En cuisine, il est aussi temps de prendre de nouvelles habitudes. Votre bonne résolution : apprendre à cuisiner sans matières grasses. Chassez également de votre frigo la crème fraîche et la mayonnaise. Les produits trop salés, comme la charcuterie, sont à limiter au maximum. De manière générale, les plats déjà cuisinés ne sont pas recommandés : ils sont beaucoup trop salés. Concernant les sucres, évitez que vos placards ne regorgent de gâteaux industriels et préférez plutôt les fruits comme encas.

6. Ne forcez jamais votre enfant à finir son assiette

« Finis ton assiette ! » Combien de fois avez-vous répété cette phrase à votre enfant ? Pourtant, ce n’est pas forcément la meilleure idée si vous souhaitez l’encourager à prendre de nouvelles habitudes alimentaires

Votre fils ou votre fille est tout à fait capable de savoir s’il ou elle est rassasié(e). S’il ne veut pas finir son assiette, c’est tout simplement qu’il n’a plus faim, alors, inutile de le forcer ! Pour qu’il développe une relation saine avec la nourriture, c’est important qu’il puisse respecter ses propres signaux de satiété. En revanche, vous pouvez très bien diminuer la portion en début de repas, quitte à le resservir si jamais il a encore faim.

Enfin, n’hésitez pas à consulter un pédiatre ou un professionnel compétent si l’obésité de votre enfant ne s’améliore pas.

 

Protégez votre enfant avec une bonne assurance

Votre priorité au quotidien ? Être là pour votre enfant. Et veiller sur lui, ce n’est pas que lui préparer des bons petits plats, c’est aussi le protéger de tous les petits et grands incidents de tous les jours. Avec l’assurance scolaire et extrascolaire, votre enfant est couvert pendant toutes ses activités, que ce soit à l’école, à la maison ou en vacances !   

Partager cet article
Assurance scolaire
Assurance Scolaire

Assurez votre enfant à l'école et pendant ses activités extra-scolaires. Souscription en ligne et attestation immédiate !

J'en profite !

Cela pourrait vous intéresser