Néophobie alimentaire et refus de manger : que faire ?

Néophobie alimentaire
Par Carrefour Assurance | 29 Juillet 2021

Depuis quelque temps, votre enfant refuse catégoriquement de manger ce qu’il y a dans son assiette. Ce comportement commence à vous inquiéter, car vous avez peur qu’il y ait des répercussions sur sa croissance. En réalité, beaucoup d’enfants passent par une phase de refus de s’alimenter, notamment vers l’âge de 18 mois. Voici nos conseils pour mieux comprendre ce problème et adapter vos réactions. 

La néophobie alimentaire : définition 

La néophobie alimentaire est un rejet de la nourriture ou une réticence de l’enfant à consommer des aliments nouveaux pour lui. Il peut s’agir d’un aliment inconnu, d’un produit qui a une forme, une couleur, une texture ou un goût nouveaux. Il peut aussi s’agir d’un simple assaisonnement que l’enfant découvre ou d’une saveur acide, amère ou salée

Ce stade du développement de l’enfant est tout à fait normal. Certains petits développent une néophobie, quand d’autres sont simplement intrigués par la nourriture inconnue lors des repas. Ce phénomène apparaît à l’âge de 18 mois, et il s’arrête généralement vers l’âge de 6 ans

La néophobie alimentaire peut prendre plusieurs formes : l’enfant peut manger très lentement, jouer avec les aliments dans son assiette, observer la nourriture, fermer la bouche et tourner la tête lorsque vous essayez de le nourrir ou se mettre à pleurer.

 

Musique sur la route

Bon à savoir

Les enfants qui ont été allaités sont moins exposés à la néophobie alimentaire. En effet, les bébés qui ont bu au biberon ont l’habitude de boire du lait avec un goût constant, contrairement aux bébés allaités qui ont pu se familiariser avec différents goûts en fonction du régime alimentaire de leur mère. 


Le refus de s’alimenter 

Si votre enfant ne mange plus, n’hésitez pas à en parler avec votre médecin pour qu’il s’assure qu’il n’y a pas de troubles digestifs ou tout autres problèmes de santé.

Un enfant refuse parfois de manger pour différentes raisons. Il peut s’agir d’une opposition avec le parent ou simplement d’une fatigue passagère, d’un manque d’appétit potentiellement lié à un ralentissement de croissance, d’une période difficile comme un déménagement, un divorce des parents… 

Le refus de manger est généralement une manière pour l’enfant de s’affirmer. Dans ce cas, l’enfant recommence à manger de lui-même assez rapidement.

 

Picto laitage

Bon à savoir

Selon les recommandations, votre enfant a besoin de consommer des céréales, de la viande et au moins cinq portions de fruits et légumes par jour pour avoir un bon apport en vitamines. Sachant qu’une portion correspond à environ 100 grammes, cette quantité équivaut à une poignée de haricots verts, une pomme ou une banane. Proposez également trois laitages par jour (fromage, lait ou yaourt) pour combler l’apport en calcium dont il a besoin. 


 

Les bonnes réactions à avoir en tant que parent 

Pour accompagner votre enfant, vous pouvez adopter différentes attitudes. 

 

Restez calme 

Dans le cas où votre enfant refuse de manger, il est important d’essayer de rester calme et de vous montrer patient. Parfois, face à votre détachement, votre enfant peut spontanément se remettre à manger normalement.

Atelier cuisine

Gardez à l’esprit que les enfants respectent globalement leur faim et que s’ils mangent peu, c’est certainement parce qu’ils n’ont pas beaucoup d’appétit. Faites confiance aux sensations de faim et de satiété de votre petit, et n’insistez pas s’il n’a plus faim.

Impliquez votre enfant 

Par ailleurs, essayez d’impliquer autant que possible votre enfant dans la préparation des repas de manière à susciter son intérêt. Emmenez-le faire les courses, préparez ensemble tous les repas : petit-déjeuner, déjeuner, dîner, ne vous limitez pas au repas du soir pour le faire participer. Profitez du week-end pour instaurer ce type d’activité qui deviendra un jeu pour lui et éveillera sa curiosité.

Persistez 

Ne cédez pas à la tentation de donner à votre enfant uniquement ce qu’il aime. Pour sa santé, la diversification de son alimentation est très importante. Veillez à limiter sa consommation de sucre, de sel et de gras, ainsi que les boissons sucrées comme les sodas et les jus. Votre enfant doit apprendre à découvrir de nouveaux aliments pour avoir une alimentation équilibrée. Essayez donc de proposer des aliments plusieurs fois en l’invitant à chaque fois à goûter un petit bout. 

Décorez son assiette pour rendre le moment du repas un peu plus ludique et lui donner envie de manger. Laissez lui prendre le temps, et souvenez-vous qu’il s’agit pour lui d’une découverte

Enfin, montrez-lui l’exemple et mangez devant lui pour le rassurer. Si un enfant voit un adulte manger quelque chose, il aura certainement envie de l’imiter.

 

La consultation comme solution 

Un nourrisson grandit vite et mange beaucoup pendant les premiers mois de sa vie, mais un bébé de l’âge 2 ans mange moins, tout simplement parce que sa croissance ralentit. Puisqu’il grandit moins, il a moins besoin de manger. Il est donc normal qu’il perde l’appétit. S’il reste dans sa courbe de croissance, il n’y pas d’inquiétude à avoir. Il est cependant essentiel qu’il continue à bien boire de l’eau pour éviter la déshydratation.

Alors quand faut-il consulter ? Dans un premier temps, n’hésitez pas à parler avec votre médecin si votre enfant refuse catégoriquement de manger et de boire pendant plusieurs jours. Renseignez-vous pour savoir si votre enfant refuse aussi de manger à l’école ou à la crèche.

 

L’astuce en plus

Aider votre enfant à bien grandir grâce à une bonne alimentation fait partie de vos priorités. Pour le protéger de tous les autres petits accidents de la vie, n’oubliez pas de souscrire à une assurance scolaire et extrascolaire. Responsabilité civile, lunettes ou appareil dentaire cassés … Carrefour Assurance vous indemnise grâce à une offre adaptée à votre budget et à vos besoins. 

 

Consultez également un professionnel si vous constatez que votre bébé a des difficultés pour mastiquer, notamment s’il garde les aliments en bouche plus de 10 minutes sans les avaler. Il pourrait avoir des troubles de la déglutition.

La néophobie alimentaire peut devenir une angoisse plus profonde sur le long terme. Certaines personnes peuvent garder des phobies alimentaires, même à l’âge adulte. Il est donc important de consulter un psychologue si le phénomène persiste pendant plusieurs mois. Ce dernier aidera votre enfant à construire une relation saine avec l’alimentation. 

Partager cet article
Assurance scolaire
Assurance Scolaire

Assurez votre enfant à l'école et pendant ses activités extra-scolaires. Souscription en ligne et attestation immédiate !

J'en profite !

Cela pourrait vous intéresser