Comprendre la néophobie alimentaire chez l’enfant

néophobie alimentaire
Par Carrefour Assurance | 12 Février 2021

Votre enfant refuse de manger ses haricots, et les repas de famille deviennent de vrais combats ? Ce rejet de la nourriture est appelé néophobie alimentaire. C’est une réaction normale de votre enfant face à l’inconnu, mais ce n’est pas une fatalité. Voici comment identifier la néophobie, et comment aider votre enfant à développer des goûts variés.

Qu’est-ce que la néophobie alimentaire ?  

La néophobie alimentaire se définit par la réticence à consommer des aliments inconnus. Elle peut même aller jusqu’à un rejet de la nourriture, associé à une peur de la nouveauté. Il s’agit d’un stade normal du développement de l’enfant qui apparaît à l’âge de 18 mois, et qui prend fin vers l’âge de six ans. Si tous les enfants ne développent pas de néophobie, ils peuvent être intrigués par l’apparition d’une nourriture inconnue lors des repas

Enfant chez le médecin

Ce que l’enfant considère comme un “aliment nouveau” peut désigner plusieurs phénomènes : 

- un aliment que l’enfant n’a jamais vu auparavant : lorsque vous introduisez une nouvelle viande, ou un nouveau légume dans son régime alimentaire, 

- un aliment qui n’a pas une forme habituelle : par exemple, des brocolis cuits à l’eau et non en purée comme votre petit a l’habitude de les voir, 

- une couleur ou une texture inconnue : par exemple l’introduction de légumes verts, lorsque l’enfant est habitué aux carottes oranges et aux tomates rouges.

- un assaisonnement nouveau, comme des fines herbes sur une purée ou du basilic sur des tomates, etc.

La majorité des enfants régulent leur appréhension face à la nourriture après leur phase de néophobie, et ils assimilent complètement le rituel du repas à l’adolescence lorsqu’ils partagent des repas entre amis, et qu’ils créent du lien social. Cependant, il est parfois possible que la néophobie de l’enfance devienne un problème plus grave, plus tard. Elle peut ainsi se transformer en véritable angoisse sur le long terme. Même à l’âge adulte, certaines personnes sont incapables de consommer certains types d’aliments ou certaines textures qui provoquent chez eux une réelle peur, voire des malaises. 

 

Comment se manifeste-t-elle ? 

Chaque enfant appréhende la nourriture différemment, c’est pourquoi la néophobie alimentaire peut prendre plusieurs formes au cours de leur développement. Les comportements néophobes des enfants, et des bébés peuvent ainsi varier en intensité et en durée : 

  • L’enfant mange très lentement, et il joue avec les aliments dans son assiette sans les mettre à la bouche.
  • Il observe la nourriture fixement, sans toucher à son assiette. 
  • Il ferme la bouche, et tourne la tête lorsque vous essayez de le nourrir.
  • Il se met à pleurer et à piquer une colère, la communication est difficile. 

 

Picto enfant boude

Bon à savoir 

Plusieurs facteurs peuvent expliquer la néophobie. En effet, entre un an et demi et deux ans, l’enfant développe sa personnalité et son caractère, Refuser de manger est donc un moyen pour lui de s’affirmer. Il est également possible que la néophobie soit un mécanisme de protection hérité de nos ancêtres pour éviter les empoisonnements. 


Comment réagir face à la néophobie ?   

La néophobie est une peur : il est donc très important pour vous, parent, de faire preuve de patience et de pédagogie avec votre enfant pour le rassurer. Voici quelques astuces pour offrir à votre enfant une alimentation équilibrée et éduquer son sens du goût en toute sérénité : 

- Proposez-lui les aliments sur plusieurs repas : ne capitulez pas après le premier refus, organisez différents repas composés des mêmes aliments, et proposez-lui de goûter un petit bout à chaque fois. 

- Mangez les aliments devant lui pour lui montrer qu’il ne risque rien. Parlez-lui également de vos sensations gustatives : des phrases simples comme “Miam !” ou “Délicieux” avec un sourire rassureront votre enfant.

- Préparez ses repas devant lui, en montrant comment vous cuisinez les différents ingrédients.

- Décorez son assiette : un œuf au plat se transforme en bonhomme avec de la sauce tomate ! De même, les légumes verts indispensables pour les enfants deviennent une forêt enchantée dans l’assiette. 

- Expliquez-lui, avec des mots simples, d’où proviennent les légumes et les fruits qui poussent au gré des saisons : vous pouvez même investir dans un potager et planter des végétaux ensemble ! 

- Faites participer votre enfant aux courses lorsque vous achetez des produits.

- Lorsque votre enfant grandit, proposez-lui de dessiner les menus de la semaine en illustrant les plats. 

- Ne le surveillez pas trop et ne le forcez pas : laissez votre enfant explorer son assiette. Un enfant ne s’affame pas, et la sensation de faim risque de prendre naturellement le dessus. 

Il est possible que votre enfant refuse un légume après sept ou huit tentatives : ne désespérez pas et ne criez pas sur votre enfant. Il ne contrôle pas son angoisse. En persévérant, et en cultivant le dialogue, votre enfant surmontera son appréhension. 

 

Que faire en cas de néophobie persistante ? 

Si malgré tous vos efforts votre enfant continue à refuser de manger, et qu’il pleure après plusieurs tentatives, renseignez-vous auprès de l’école de votre enfant ou de sa crèche. S’il refuse de s’alimenter même à la cantine, il est important de consulter un professionnel comme un pédopsychiatre ou un psychologue.

En effet, ce trouble peut être dû à une angoisse plus profonde (comme la mort, ou l’abandon) qu’il faut traiter avant qu’elle ne s’aggrave. Certaines thérapies comme la psychothérapie comportementale permettent d’aider votre enfant à construire une relation saine à la nourriture, et sans stress.  

Parce qu’aider votre enfant à développer ses goûts et à bien grandir représente un stress suffisant, pensez à souscrire à une assurance scolaire et extrascolaire. Vous aurez ainsi l’esprit plus léger pour vous concentrer sur l’essentiel : le bien-être de votre petit.

Partager cet article
Assurance scolaire
Assurance Scolaire

Assurez votre enfant à l'école et pendant ses activités extra-scolaires. Souscription en ligne et attestation immédiate !

J'en profite !

Cela pourrait vous intéresser