Hospitalisation et scolarité : comment ça marche ?

Par Carrefour Assurance | 30 Avril 2020

Avoir un enfant hospitalisé représente une source d’inquiétude et d’angoisse, renforcées par le manque d’informations quant à sa scolarisation. Peut-il continuer à suivre le programme scolaire ? Comment faire ? Plusieurs solutions existent, comme la scolarisation à distance, ou même directement à l’hôpital. Faisons le point.

Scolarité à l’hôpital : c’est possible ! 

Le ministère de l’Éducation nationale estime que 11 000 enfants sont scolarisés à l’hôpital. Il est donc tout à fait possible pour votre bambin hospitalisé de suivre des cours depuis un établissement médical, mais il faut savoir que toutes les académies ne s’organisent pas de la même manière concernant la dispense des cours, le nombre d’enseignants disponibles et le rythme. De plus, la priorité d’accès à des enseignants au sein de l’hôpital est donnée aux enfants aux séjours hospitaliers les plus longs. 

 

Picto enfant hôpital

Bon à savoir 

Il est important, pour les petits hospitalisés sur une longue, voire très longue durée, de maintenir une scolarité, même minime. Cela leur permet de garder une confiance en eux, d’avoir une vision du futur, mais aussi de ne pas être en total décalage avec les autres enfants de leur âge. Avec le numérique, il est aussi plus facile de garder les liens avec leurs anciens camarades, ce qui permet un retour à l’école plus tranquille et confiant. 


Près de 800 professeurs sont répartis dans les hôpitaux et maisons d’enfants à caractère sanitaire en France. Leur mission ? Permettre aux élèves hospitalisés de suivre une scolarité normale. Comment cela se passe-t-il concrètement ? Selon la pathologie, l’état du petit patient, et la durée de son séjour à l’hôpital, il ne recevra pas les cours de la même manière. En premier lieu, les enseignants discutent avec l’élève et ses parents pour faire le point sur ses connaissances et son cursus. Puis, en collaboration avec l’équipe médicale, un projet adapté est mis en place. 

Devoirs hôpital

Dans tous les cas de figure, pour obtenir des renseignements sur les procédures à suivre ou sur l’organisation prévue par le département, l’école et l’hôpital, voici différentes personnes que vous pouvez contacter : 

- Le chef d’établissement où est initialement scolarisé votre enfant 

- Le directeur académique de l’Éducation nationale

- La Fédération pour l’enseignement des malades à domicile et à l’hôpital (FEMDH)

Enseignement en “classe” à l’hôpital 

Pour les enfants capables de sortir de leur chambre, l’enseignement se fera en “classe” : un professeur vient à l’hôpital dans une salle dédiée. Tous les âges sont mélangés. L’enseignement est d’abord axé sur le français et les mathématiques, puis il passe aux sciences et à l’histoire-géographie si les élèves ne sont pas trop fatigués. 

Enseignement dans la chambre 

Pour les enfants les plus malades, ceux dont l’état physique ne leur permet pas de se déplacer, c’est le professeur qui vient à eux. L’enseignement est alors dispensé dans la chambre du petit malade à un rythme adapté à son état.

 

Picto enfant hôpital diplôme

Bon à savoir

Les élèves malades peuvent passer des examens, des contrôles qui seront pris en compte dans leur livret scolaire. Les examens importants, comme le baccalauréat ou le brevet des collèges, peuvent être passés depuis l’hôpital, dans les mêmes conditions que les élèves en établissement classique. Des ajustements peuvent être faits : assistance physique, tiers-temps, etc. 


Scolarité à distance : différentes options possibles 

 

Depuis l’hôpital 

Pour les enfants qui ne peuvent accéder à un enseignant au sein de l’hôpital (parce qu’ils ne sont pas prioritaires, par exemple suivant la durée de leur séjour), une autre solution existe : celle du CNED (Centre national d’enseignement à distance). L’équipe enseignante envoie des cours, des devoirs à réaliser et, en retour, elle corrige puis évalue l’élève. 

Les devoirs des enfants à la maison

Cette solution est efficace pour ne pas perdre le fil du cursus scolaire, mais elle demande un soutien des parents. Il n’est pas toujours facile pour l’enfant de se concentrer et d’avoir l’envie de travailler dans ces conditions où il doit gérer sa scolarité en autonomie. De même, il est important de créer un espace de travail idéal pour l’enfant, avec un bureau dédié.

Depuis la maison 

Il existe également des SAPAD (Service d’assistance pédagogique à domicile) : des enseignants sont mandatés par le ministère de l’Éducation nationale pour donner des cours chez les enfants malades. Sous réserve que l’élève ne puisse pas se rendre à l’école pendant plus de deux semaines, il peut bénéficier de ce service, toujours dans l’idée de maintenir son niveau. Cette option s’adresse plus particulièrement aux enfants retenus chez eux pour des problèmes de santé temporaires, comme une immobilisation après un accident par exemple.

 

L’astuce en plus


Carrefour Assurance avec son assurance scolaire et extrascolaire s’engage à ce que votre enfant puisse poursuivre une scolarité normale. Suite à un accident, si votre enfant est immobilisé chez vous ou à l’hôpital pour quelque temps, nous prenons en charge sa remise à niveau scolaire. Votre enfant peut ainsi poursuivre sa scolarité, et nous vous remboursons les frais engagés jusqu’à 2 000 euros par an, sur la base d’un forfait de 45 euros par jour. 

 

Revenir à l’école 

Il n’est pas toujours évident pour un enfant qui a été hospitalisé pendant une longue période de revenir en classe. Selon son état physique et psychologique, un temps partiel peut être mis en place. L’enfant passe alors une partie de son temps dans son école, et l’autre partie chez lui où le SAPAD complète son enseignement avec un professeur à domicile. 

L’école peut également mettre en place un projet d’accueil individualisé (PAI), sur la demande ou avec l’accord de la famille, pour que le petit puisse reprendre une scolarité normale, mais adaptée à son état de santé. Sont ainsi pris en compte les régimes alimentaires à appliquer, les conditions de prise des repas, les dispenses d’activités, les activités de substitution, mais aussi les aménagements d’horaires. Cela dit, les PAI concernent les enfants atteints seulement de certaines pathologies : intolérance alimentaire, allergies, pathologies chroniques comme l’asthme par exemple. Pour la scolarisation des enfants handicapés, un dispositif similaire existe : le PPS (projet pédagogique spécifique). 

 

Pallier tout problème pour votre enfant 

Que votre enfant soit malade ou en bonne santé, pensez à souscrire à une assurance pour que votre petit puisse compter sur un soutien adapté en cas d’aléas. Carrefour Assurance propose une assurance scolaire et extrascolaire adaptée à tous les besoins et tous les budgets. 
 

Partager cet article
ASSURANCE SCOLAIRE ET EXTRA-SCOLAIRE

A partir de 15 €/an, Carrefour Assurance couvre votre enfant lors de ses activités scolaires et extrascolaires.

Je découvre !

Cela pourrait vous intéresser