Binge drinking : définition, symptômes, risques

groupe amies Binge drinking
Par Carrefour Assurance | 31 Décembre 2020

La consommation d’alcool chez les adolescents et les étudiants représente un véritable problème. Si certains ados sont raisonnables, d’autres en revanche ont tendance à vouloir boire beaucoup trop. Selon Santé Publique France, 10 % des ados de 17 ans déclarent des épisodes d’ivresse réguliers, notamment lors de soirées où ils boivent rapidement et beaucoup. Ce phénomène de mode est appelé binge drinking. Cela peut avoir des conséquences sur la santé de votre enfant, voire provoquer une dépendance. Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette pratique et comment l’appréhender.

Qu’est ce que le binge drinking ? 

Le binge drinking (que l’on pourrait traduire par beuverie express ou biture express en français), est une pratique de consommation d’alcool qui consiste à boire beaucoup sur un temps très court. Le seul but de cette pratique est l’ivresse. Depuis quelques années, de plus en plus de jeunes sont friands de cette alcoolisation excessive en France, sans se rendre compte de l’intoxication que cela représente. 

Concrètement, le binge drinking revient à boire, en 2 heures des quantités d’alcool supérieures à : 

  • 6 verres ou plus pour un homme ;
  • 5 verres ou plus pour une femme 

Dans certains cas, le binge drinking peut être précédé de "pre-drinking" qui consiste à boire avant de se rendre dans un lieu de fête (boîte de nuit ou bar) en participant à des jeux d’alcool, le plus souvent afin de compenser le prix élevé des consommations dans ces lieux. Chez de nombreux groupes de jeunes, la pratique du binge drinking est d’abord sociale : il s’agit d’un jeu pratiqué ensemble.

 

Picto ado alcool

 

Le saviez-vous ? 

Selon l’étude ESCAPAD réalisée en 2017, 44 % des jeunes de 17 ans déclarent avoir bu plus de cinq verres en une soirée au cours des trente derniers jours. 


Quelles sont les différentes formes de binge drinking ? 

Il existe différents types de binge drinking, à savoir : 

- un binge drinking ponctuel : ne rien boire pendant la semaine mais boire de manière excessive le week-end ;

- Un binge drinking important : ne rien boire pendant la journée mais boire tous les soirs excessivement ;

- un binge drinking massif entraînant une dépendance : un adolescent peut au départ boire uniquement le week-end, puis la semaine, puis tous les jours et de plus en plus tôt, cela pouvant par la suite avoir des conséquences sur sa vie personnelle et professionnelle.

 

Quels sont les risques encourus ? 

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé mais peut aussi l'être pour les autres. En effet, les risques sont nombreux et ne doivent pas être pris à la légère : 

- conduite en état d’ivresse mettant la vie de l’adolescent mais aussi celle des autres automobilistes et des éventuels passagers en grand danger ;

parent et adolescent

- violences envers d’autres personnes ou vulnérabilité : agressions, viols, violence domestique ;

- troubles affectant le cerveau (perte de mémoire) ou son comportement en général : mauvaises relations avec son entourage, échec scolaire, fugues...

- problème de santé : augmentation du risque d’infarctus, crise de foie, coma éthylique ;

-  dépendance conduisant à de l’alcoolisme et à une éventuelle dépression ;

- rapports sexuels à risque : des relations non protégées avec risque de maladies sexuellement transmissibles et de grossesse non désirée.

 

Quels sont les signes pour détecter un enfant qui boit trop ? 

À l’adolescence, votre enfant aime sortir le soir avec ses amis. Si pour autant, vous remarquez qu’il rentre de plus en plus tard et semble avoir systématiquement beaucoup bu, il peut être important de discuter avec lui des dangers de la consommation d’alcool. 

 

Comment aider un enfant ayant des symptômes qui indiquent qu’il boit trop ? 

Si cette situation peut être perturbante, il faut pour autant prendre son mal en patience afin de pouvoir aider l’enfant. L’accompagnement est ici primordial pour aider l’adolescent à prendre conscience lui-même que sa consommation d’alcool est peut-être trop importante et qu’il faut éventuellement ralentir le pas.

Pour cela, vous pouvez intervenir de différentes manières :

- Instaurez une relation de confiance : faites comprendre à votre adolescent qu’il peut avoir confiance en vous et que vous ne le jugerez pas sur ses actes. Il sera ainsi plus à même d'être franc et honnête avec vous. 

- Évaluez correctement la situation : si votre enfant boit trop, tentez d’en savoir un peu plus sur sa consommation. À quelle fréquence boit-il ? Quel genre d’alcool ? Peut-il faire sans ? Vous serez alors plus lucide sur la situation et la manière dont il faut agir selon le cas de votre enfant. 

- Prenez des mesures strictes : éliminez au maximum l’alcool dans votre foyer, quitte à réduire votre propre consommation afin de montrer le bon exemple. Fixez également un budget afin de gérer ses entrées et sorties d’argent afin qu’il ne soit pas tenté. 

- Ne le faites pas culpabiliser et ne l’oppressez  pas : la situation peut être déjà assez désagréable pour votre enfant, il n’a pas besoin que vous en rajoutiez une couche. La bienveillance et la patience sont ici les clés de la réussite. 

adolescent chez psychologue

- Faites appel à des spécialistes : si les symptômes affectent son comportement, vous pouvez faire appel à des spécialistes de la dépendance, voire d’anciens buveurs, qui pourront accompagner votre enfant vers la guérison. Par exemple, Alcool info service met à disposition un numéro d’urgence : 0 980 980 930. 

 

Comment combattre le binge drinking ?

Afin de protéger au mieux les enfants contre cette pratique devenue virale chez les jeunes, il existe plusieurs leviers mis en place par les autorités ou à votre niveau, pour les sensibiliser aux dangers du binge drinking.

- Diffusion de campagnes de prévention sur les risques de l’alcool : à la télévision, à la radio ou dans la rue sur les panneaux d’affichage.

- Des interventions en milieu scolaire : l’éducation par des professionnels dans l’enceinte de l’école peut être un bon moyen pour réussir une prise de conscience. 

- L'interdiction de la vente d'alcool aux mineurs : la vente d’alcool dans les bars, restaurants et supermarchés est interdite avant l'âge de 18 ans. Même si les contrôles ne sont pas systématiques, cette mesure permet d’en dissuader beaucoup et de repousser au maximum la prise d'alcool trop jeune.

- Un dialogue ouvert avec l'entourage : ces problèmes d’addiction touchent de nombreux enfants chaque année. Le dialogue et la communication sont ainsi primordiaux afin de pouvoir comprendre au mieux les soucis des uns et des autres et de pouvoir apporter une aide efficace. 

Qu’il soit petit ou adolescent, la sécurité de votre enfant reste une priorité. Outre la surveillance de sa consommation d’alcool, sa protection dans le cadre scolaire et en dehors est tout aussi importante. Pensez à souscrire à une assurance scolaire et extrascolaire pour le couvrir en cas d’accident.
Partager cet article
Assurance scolaire
Assurance Scolaire

Assurez votre enfant à l'école et pendant ses activités extra-scolaires. Souscription en ligne et attestation immédiate !

J'en profite !

Cela pourrait vous intéresser