Symptômes, causes, traitements : tout savoir sur les allergies chez les enfants

Par Carrefour Assurance | 17 Avril 2020

Des yeux qui piquent, des rougeurs sur la peau… vous vous demandez si votre enfant est victime d’une allergie respiratoire ou alimentaire ? Sachez que de plus en plus de petits en sont victimes. En cause ? Des particules comme les pollens et les graminés, ou des aliments comme le lait. Mais, pas de panique, ce mal n’est pas forcément définitif. Certaines allergies disparaissent naturellement, quand d’autres peuvent être traitées. Faisons le point. 

Une allergie, c’est quoi ? 

L’allergie est une réaction anormale du système immunitaire. Pour faire simple, le corps réagit de façon exagérée face à un élément extérieur (appelé allergène) : un pollen, un poil de chien, un aliment, etc. Les spécialistes parlent également d’hypersensibilité. Cette pathologie peut apparaître à tout âge, particulièrement chez les enfants.

 

Picto enfant éternue

 

Bon à savoir

Dans le monde, selon l’Organisation mondiale de la santé, 25 à 30 % de la population serait victime d’une ou plusieurs formes d’allergies. Un taux qui serait amené à augmenter au fil des années, selon les spécialistes, puisque nos organismes sont exposés à un nombre croissant d’allergènes, notamment dus à la pollution.


Comment cette pathologie se manifeste-t-elle ? 

Les symptômes des allergies se révèlent très différents en fonction de la nature de l’allergène. Pour les plus jeunes, les hypersensibilités les plus courantes sont soit respiratoires soit alimentaires.

 

1. Les allergies respiratoires 

Enfant malade

Pollen, acariens, poils d’animaux, moisissures… les allergies respiratoires surviennent lorsque votre enfant respire à proximité de ces particules. Par exemple, dans le cas des acariens, il peut inhaler les microscopiques déjections de ces parasites qui s’accrochent à la poussière ambiante. Face à ces différents allergènes, votre petit peut développer plusieurs symptômes :

  • des éternuements répétés
  • le nez qui coule ou le nez bouché
  • une conjonctivite, une inflammation oculaire avec les yeux qui pleurent

On parle alors de rhinite allergique, ou “rhume des foins”. Ses signes peuvent vous induire en erreur : il est en effet facile de confondre cette réaction allergique avec un simple rhume. Pourtant, il est important de consulter rapidement votre pédiatre. Chez les plus jeunes, la rhinite allergique peut évoluer en asthme, une maladie respiratoire chronique très handicapante. 

2. Les allergies alimentaires 

Les coupables des allergies alimentaires sont tout désignés : il s’agit généralement des œufs, des noix, du lait, des fruits de mer… Lorsque votre petit mange un de ces produits, il peut développer plusieurs symptômes qui apparaissent quelques minutes après le repas :

- Une poussée d’eczéma soudaine : selon l’Assurance maladie, avant un an, plus de 80 % des enfants allergiques subissent cette apparition de plaques rouges sur le corps. Avec l’âge, cette proportion diminue, puisque seuls 4 % des plus de 15 ans en sont victimes.

- Des problèmes digestifs : douleurs abdominales associées à des pleurs chez les tout petits, vomissements, constipation, diarrhée…

- Des sensations de brûlures des lèvres ou de la bouche. 

- Des sifflements respiratoires.

Dans certains cas, cela peut aller jusqu’à un choc anaphylactique, qui doit vous amener à appeler immédiatement le SAMU (composez le 15). Ce choc se manifeste rapidement après l’ingestion du produit allergène. Il se caractérise par un gonflement soudain des lèvres, une difficulté à respirer et à déglutir, voire, en l’absence de prise en charge médicale urgente, une perte de connaissance.

 

À quoi sont-elles dues ? 

Il n’existe pas de cause unique pour expliquer l’apparition d’une allergie chez les petits. Les spécialistes avancent plusieurs explications : 

- L’hérédité : si les parents sont eux-mêmes allergiques, il existe de très fortes chances que leur enfant subisse la même affection. 

- L’hygiénisme : cette hypothèse a été formulée par certains médecins, depuis plusieurs années. Elle suppose que les enfants sont moins exposés aux microbes que par le passé, puisque nous faisons davantage attention à leur hygiène. Dès lors, leur système immunitaire serait moins “entraîné”, et réagirait mal face à certaines substances.

- La pollution : il s’agit également d’une hypothèse scientifique. Selon elle, la pollution atmosphérique provoquerait des sortes de “mutations” chez les plantes. Exposé à des pollens d’un nouveau genre, l’organisme se protégerait ainsi avec des réactions allergiques.

 

Bon à savoir

Comment se fait le diagnostic d’une allergie ? Votre médecin traitant peut analyser les symptômes, et demander les antécédents familiaux. Il peut aussi prescrire un bilan allergologique. Le praticien allergologue effectue alors des tests cutanés : il dépose une goutte de l’allergène suspecté sur la peau, pour analyser la réaction. Si besoin, il peut également effectuer une analyse sanguine pour compléter le diagnostic.

 

Peut-on traiter cette pathologie ? 

Bonne nouvelle : certaines allergies alimentaires disparaissent avec l’âge. C’est le cas de celle aux œufs ou au lait. Dans tous les cas, la première solution consiste à éloigner ou supprimer l’allergène responsable : bannir l’aliment coupable des repas de votre petit, faire la chasse aux acariens dans la maison, etc. Toutefois, difficile d’éliminer complètement certaines substances comme les pollens saisonniers. C’est pourquoi il existe des traitements pour soulager les symptômes des enfants allergiques

 

Les traitements médicamenteux 

Enfant chez le médecin

Votre médecin traitant ou un médecin allergologue pourra prescrire plusieurs médicaments destinés à réduire les maux de votre petit. En fonction de chaque cas, le spécialiste optera pour des antihistaminiques (sous forme de comprimés) ou encore des corticoïdes (sous forme de spray, de gouttes ou de crème). Ces médicaments réduisent les symptômes provoqués par les allergènes, mais ne font pas disparaître la maladie. C’est la raison pour laquelle, à partir de 5 ans, un autre traitement pourra être envisagé : la désensibilisation

La désensibilisation 

 La désensibilisation représente actuellement la seule solution pour soigner les allergies. Concrètement, le principe est simple : votre petit se voit administrer des doses de plus en plus grandes de l’allergène, de façon à habituer son organisme. Petit à petit, son système immunitaire comprend que la substance n’est pas dangereuse, et les symptômes disparaissent. Cette désensibilisation passe généralement par des gouttes ou par des comprimés à avaler et dans de très rares cas, par des piqûres. Pour être efficace, le traitement dure entre 3 et 5 ans. 

 

Existe-t-il des gestes pour prévenir les allergies de l’enfant ?

De votre côté, vous pouvez adopter quelques bonnes pratiques afin de limiter l’apparition d’une hypersensibilité. 

- Pendant la grossesse : les spécialistes recommandent l’arrêt du tabac pour les parents. Plusieurs études montrent du doigt la cigarette comme responsable des allergies des petits. En revanche, nul besoin d’éviter certains aliments qui peuvent être allergènes, comme les noix ou les œufs.

Bébé endormi

- Durant les premiers mois : il est recommandé de commencer la diversification alimentaire de votre nouveau-né entre 4 et 6 mois. Vous habituerez votre tout petit à tous les produits, même les arachides par exemple, pour que son organisme ne développe pas de réactions allergiques ou d’hypersensibilité par la suite. En cas de doute, suivez toujours les recommandations plus personnalisées de votre médecin ou de votre pédiatre.

- Pendant toute l’enfance : évitez, autant que possible, le contact avec un air pollué et les efforts physiques durant les pics de pollution. Limitez donc les balades près des grands axes routiers durant vos sorties ludiques : les petits, en poussette, sont à la hauteur des pots d’échappement. Ils sont donc bien plus exposés que leurs parents. Veillez également à aérez régulièrement votre logement et à maintenir une bonne température dans la chambre de votre enfant : moins de 20 °C. Cela limite l’apparition des acariens.

 

Aux côtés de vos enfants, en toute situation 

Il n’y a pas que les acariens et autres pollens qui peuvent gâcher la vie de votre petit. Accident de la vie courante, interruption de la scolarité… Carrefour Assurance vous accompagne dans ces moments-là avec l’assurance scolaire et extrascolaire. Où qu’il soit, votre enfant est protégé. 
 

Partager cet article
ASSURANCE SCOLAIRE ET EXTRA-SCOLAIRE

15€ par an et par enfant, Carrefour Assurance couvre votre enfant lors de ses activités scolaires et extrascolaires.

Je découvre !
Assurance scolaire
Assurance Scolaire

Assurez votre enfant lors de ses activités scolaires et extrascolaires en quelques clics pour 15€ par an et par enfant !

En savoir plus

Cela pourrait vous intéresser