Smartphone au volant : nos conseils pour limiter les risques

Triste constat que celui de l’utilisation du téléphone portable au volant ! La sécurité routière estime qu’1 accident de la route sur 10* est lié à son utilisation… juste derrière l’alcool et la vitesse excessive. Pourquoi et comment cette fabuleuse technologie censée nous faciliter la vie peut aussi nous la prendre? Carrefour Assurance dresse le bilan et donne les conseils à mettre en œuvre pour assurer votre sécurité et celle des autres.

 

Sondage Carrefour Assurance : des chiffres à méditer

Les 18/24 ans sous-estiment largement le danger du portable au volant. 1 jeune sur 3 pense qu’il est tout à fait capable de l’utiliser tout en conduisant en toute sécurité. Les 25/34 ans reconnaissent quant à eux qu’ils ne peuvent pas s’empêcher de répondre à une sollicitation tout en ayant conscience du danger (30% des sondés).

Les 18/34 ans

Ce résultat soulève l’épineux problème de l’addiction aux appareils connectés. Si la génération « tête baissée » se prête bien à la caricature et au sourire, le portable au volant multiplie les risques d’accidents par 3. Au volant, cette nomophobie (dépendance au portable) est responsable de décès, de blessures graves et de vies détruites dont les causes sont tout à fait évitables. Et ça, ce n’est plus drôle du tout.

La dépendance au portable va-t-elle se hisser au rang de l’alcoolisme et de la toxicomanie ?

L’enquête Carrefour Assurance met en lumière un profil à risque : les jeunes de 18/34 ans. Il apparaît que ceux-ci sont hyper connectés au point de de ne pouvoir s’empêcher d’utiliser leur portable en conduisant tout en sachant que c’est dangereux. Ils sont littéralement accros au téléphone portable.

2 idées reçues sur l’usage du téléphone portable au volant

Le cerveau enregistre 30% d’information en moins lorsque le conducteur utilise son téléphone portable au volant.

Que se passe-t-il lorsqu’on mélange téléphone portable et conduite ?

  • Le conducteur détourne son attention de ce qu’il se passe sur la route. Il ne verra peut-être pas l’enfant surgir derrière la voiture en stationnement ou le cycliste lorsque celui-ci signale qu’il va tourner à gauche.
  • 5 secondes sans regarder la route à 90 km/h, c’est 125 mètres de parcourus sans surveillance. A 50km/h, soit la vitesse maximum en ville, cela représente 70 mètres. Une distance qui donne à réfléchir compte tenu de la concentration de piétons, de signaux et de véhicules.
  • La distraction entraîne une réduction de 50% de l’exploration visuelle de ce qu’il se passe sur la route.**
  • Lire un message sur son téléphone portable au volant multiplie par 23 les risques d’accidents. 
  • Lorsqu’il téléphone au volant, le conducteur maîtrise moins bien les manœuvres de dépassement et sa trajectoire. La conduite devient « flottante », le véhicule à tendance à zigzaguer et à franchir la ligne médiane. 

 

Comment fonctionne notre cerveau lorsque nous téléphonons ?

En pilotage automatique ! Lorsqu'on parle au téléphone, 80% de nos capacités cérébrales sont mobilisées. Inconsciemment, nous imaginons notre interlocuteur, nous analysons la voix, les mots, le sujet… Bref, nous sommes ailleurs !***

Auditif, visuel ou physique, le téléphone portable nous perturbe sur tous les plans !

  • L’ouïe est sollicitée par les sonneries ou les vibrations qu’émet le smartphone et par l’écoute dédiée à l’interlocuteur.
  • La vue est perturbée par ce qui s’affiche à l’écran.
  • L’action physique est requise pour manipuler l’appareil.

Il est donc impossible de rester pleinement concentré sur son véhicule, sa trajectoire et les événements extérieurs qui peuvent survenir à tout instant.

 

Téléphone portable et conduite : c’est un risque d’accident grave, c’est aussi une infraction à la loi

Le téléphone au volant est interdit par la loi (article R412-6-1 du code de la route) :

  • Qu’il s’agisse de tenir l’appareil en main ou pas
  • Que vous soyez en voiture, en moto, en scooter ou à vélo 

Téléphoner, lire ou envoyer des messages ou des mails est un délit sanctionné par une amende de 135€ et un retrait de 3 points de permis. Les appareils tels que les oreillettes ou les casques audio sont interdits.

 

 

Quelques règles simples pour la sécurité de tous

  • Mettez le téléphone sur messagerie ou en mode avion ou utilisez une application spécifique. Ainsi, aucune vibration ni aucune notification ne viendra titiller votre curiosité.
  • Confiez le téléphone portable à un passager afin qu’il réponde en cas d’urgence ou s’occupe du GPS. Attention cependant, si vous tentez de suivre la conversation malgré tout, vous ne serez plus concentré sur la route.
  • Avant de partir : passez vos appels importants, programmez le GPS, envoyez vos messages. Faites passer l’information aux personnes susceptibles de vous appeler que vous ne serez pas joignable.
  • Faites une pause. Circulation et mouvement sont deux données distinctes. Si vous êtes arrêté au milieu du trafic, vous devez être concentré sur celui-ci. Pour lire vos messages ou téléphoner, arrêtez-vous sur un parking ou une place de stationnement. Le feu rouge, la bande d’arrêt d’urgence sont à proscrire.
  • Si vous êtes l’auteur de l’appel et que votre correspondant est en train de conduire, soyez bienveillant et rappelez-le plus tard.
  • Relativisez ! Ces messages ou ces appels sont-ils si importants au point de mettre votre vie et celle des autres en danger ?
  • Et pourquoi pas des applications pour mettre le portable en veille? 

Tous les smartphones possèdent cette fonctionnalité native (mode avion, mode silencieux, ne pas déranger…). Cependant, il existe une application spécifique créée par la Sécurité routière. Cette application sobrement baptisée « Mode Conduite » bloque les appels entrants et les notifications une fois que vous l'avez activée. Elle se charge d’envoyer automatiquement un message à vos interlocuteurs pour les informer que vous conduisez (vous pouvez personnaliser les messages).

Toutes ces applications et fonctionnalités n’empêchent pas d’utiliser la fonction GPS. 

 

Prévenir et guérir : l’engagement de Carrefour Assurance

Etre là en cas de sinistre, c’est notre rôle premier. Etre là pour faire en sorte qu’ils n’arrivent pas, c’est notre engagement d’assureur du quotidien. Carrefour Assurance Auto met autant d’énergie à faire de la prévention qu’à vous accompagner quand les problèmes surgissent. C’est ça être assureur, même quand tout va bien.

 

__________

Pour aller plus loin...

Hyper-connectés jusqu’au drame

L’addiction au portable plus forte que la raison

Le smartphone nous suit partout : il nous parle, nous appelle, nous distrait et nous informe en continu. Il nous rend tant de services qu’il devient de plus en plus compliqué de faire la part des choses entre l’utilisation dans un but purement pratique et la véritable addiction. Cette dépendance répond désormais au nom de « Nomophobie ». En savoir plus...

 

 

 

*Source : http://www.securite-routiere.gouv.fr/medias/les-chiffres-de-la-route/les-chiffres-du-telephone
**Source : http://fondation.vinci-autoroutes.com/fr/system/files/pdf/2017/05/cp_fondation-vinci-autoroutes_ci2n_telephone_au_volant.pdf
***Sources : http://www.msr83.fr/IMG/pdf/DossierTelephoneauvolant.pdf
****Source : https://www.automobile-club.org/actualites/securite-routiere/distraction-et-inattention-au-volant
Partager cet article

En poursuivant votre navigation sur ce site, sans modifier le paramétrage de vos cookies, vous acceptez l'utilisation de cookies susceptibles de vous proposer des services, offres ou publicités adaptés à vos centres d'intérêts et de réaliser des statistiques de visites. En savoir plus Ok