Cyberharcèlement : les points essentiels à connaître

Par Carrefour Assurance | 17 Septembre 2020

Depuis quelque temps, votre enfant est angoissé, il s’isole, et passe son temps sur Internet : il est peut-être victime de cyberharcèlement. Voici les points clés pour comprendre ce phénomène, aider votre enfant à s’en sortir, et lutter efficacement contre cette forme de violence en ligne. 

Comment définit-on le cyberharcèlement ?

Le cyberharcèlement est bien souvent une forme de harcèlement scolaire sur Internet, principalement à travers les réseaux sociaux, les jeux en réseau et les forums. Il se définit comme un acte d’agression ou d’humiliation perpétré de manière répétée par un individu ou un groupe de personnes envers un autre internaute. Ce phénomène a souvent lieu entre des enfants âgés de 12 à 14 ans, et il touche principalement les adolescentes. 


picto ado triste

​Bon à savoir : 

Le cyberharcèlement n’est pas un comportement rare : en France, environ 40 % des élèves se disent avoir été victimes de cyberharcèlement au moins une fois ! 


Les différentes formes de cyberharcèlement

Toutes les formes de violences en ligne répétées peuvent être considérées comme du cyberharcèlement. Cependant, il existe certaines formes récurrentes d’agressions sur Internet : 

  • l’envoi régulier d’insultes, de moqueries ou de menaces via des systèmes de messagerie à une personne fragile ou considérée comme différente, 
  • la communication ou la publication de données personnelles, de photographies ou de contenu privé, sans consentement de l’adolescent visé,
  • la diffusion de fausses informations ou de rumeurs concernant votre enfant, sur le web, 
  • la création de pages, de groupes fermés ou de faux comptes destinés à l’humiliation d’une personne ou à son exclusion de la classe. 

À terme, le cyberharcèlement peut avoir des conséquences graves comme de la phobie scolaire, des troubles alimentaires ou des dépressions : il est donc très important de rester vigilant pour bien protéger votre enfant des dangers d’Internet

 

Comment bien protéger son enfant face au cyberharcèlement ?

Il est très difficile pour un parent d’agir contre le cyberharcèlement, car les adolescents isolés n’osent pas parler des violences qu’ils subissent à l’école ou sur le web –  par honte ou par peur de représailles. Voici quelques conseils pour aider votre enfant à se sortir de cette situation. 

Favorisez l’écoute et le dialogue

homme en train de discuter avec sa fille

Le point de départ pour extraire votre enfant de l’emprise de ses harceleurs est de briser le silence. Parlez régulièrement à votre enfant, en instaurant un climat de bienveillance. Gagnez sa confiance, en lui expliquant que vous le croyez, et que vous avez conscience de la difficulté de sa situation. Envisagez ensemble des solutions concrètes, sans lui forcer la main (votre enfant risque d’avoir peur que ses agresseurs se vengent), et proposez-lui un suivi psychologique en complément du soutien familial. Expliquez-lui que cette période difficile n’est pas infinie : il va sortir de son malheur, et devenir un adulte épanoui ! 

Rassemblez les preuves du harcèlement dans un dossier

Pour agir contre le ou les harceleurs de votre enfant, vous allez avoir besoin de preuves. Faites des captures d’écran des messages d’insultes dont votre enfant est victime, ou des pages qui diffusent ses photos, pour garder une trace des agressions et du harcèlement. N’hésitez pas à alerter les réseaux sociaux concernés en utilisant les outils de signalement du harcèlement en ligne de ces plateformes, pour supprimer les contenus indésirables. Vous pouvez également alerter la CNIL (Commission nationale de l'informatique et des libertés) pour accélérer le processus de suppression.  

Faites appel aux autorités compétentes

Si votre enfant est harcelé par des élèves de son école, prenez rendez-vous avec le chef d’établissement pour lui présenter les preuves des violences. Une fois le dialogue mis en place, n’hésitez pas à envoyer un compte-rendu de votre rendez-vous à l’académie de votre département pour accélérer les mesures disciplinaires. Dans le cas où la violence s’aggrave ou continue, il est également possible de saisir la justice pour porter plainte, et ainsi faire reconnaître le statut de victime de votre enfant. 

Au-delà du harcèlement, votre enfant n’est pas à l’abris de petits tracas du quotidien lorsqu’il est à l’école. Pour accompagner votre enfant en cas d’accident, pensez à souscrire à une assurance scolaire et extrascolaire adaptée à vos besoins. 

Partager cet article
Assurance scolaire
Assurance Scolaire

Assurez votre enfant lors de ses activités scolaires et extrascolaires en quelques clics pour 15€ par an et par enfant !

En savoir plus

Cela pourrait vous intéresser