La puberté précoce chez l’enfant : définition, signes et conséquences

puberté précoce chez l’enfant
Par Carrefour Assurance | 06 Octobre 2021

Durant la puberté, le corps de l’enfant se modifie pour devenir progressivement celui d’un adulte. L’appareil reproducteur devient fonctionnel, la croissance s’accélère, les poils apparaissent… Tous ces changements physiques, mais aussi comportementaux ont généralement lieu vers l’âge de 12 ans. Il arrive cependant que la puberté soit précoce, et qu’elle survienne avant l’heure. Faut-il s’en inquiéter ? Quelles sont les conséquences pour l’enfant ?  Peut-on freiner le développement pubertaire ? Faisons le point.

 Qu’est-ce que la puberté précoce ? 

La puberté marque le passage de l’enfance à l’adolescence. Elle démarre généralement vers 12 ans, suite à la production d’hormones, notamment les œstrogènes chez les filles et la testostérone chez les garçons. Pendant cette période, un ensemble de phénomènes se manifestent comme le changement de la voix, une poussée de croissance, l’apparition de poils et l’acquisition des fonctions de reproduction.

La puberté est considérée comme précoce lorsque ces signes commencent à apparaître avant l’âge de 8 ans chez les filles, et avant l’âge de 9 ans chez les garçons. 

Enfant chez le médecin

 

Quels sont les signes ? 

Les signes liés à la puberté précoce sont différents selon le sexe de l’enfant. Voici tous les grands changements qui s’opèrent. 

 

Chez les filles 

Plusieurs signes sont perceptibles chez les filles de moins de 8 ans dont la puberté est précoce. Le premier est généralement le développement des seins, puis de la pilosité au niveau du pubis et sous les aisselles. On peut également observer des modifications de la vulve ainsi que l’apparition des règles. Ces signes sont généralement associés à une accélération de la croissance.

Chez les garçons 

Pour les garçons de moins de 9 ans, la puberté précoce se manifeste par l’augmentation du volume des testicules, mais aussi par le développement de la pilosité au niveau du pubis, sous les aisselles et sur le visage. La croissance accélère, la voix mue, c’est-à-dire qu’elle devient plus grave, la taille du pénis augmente et les muscles se développent.

 

Quelles sont les causes de la puberté précoce ? 

Dans la plupart des cas, l’origine de la puberté précoce n’est pas déterminée. Il peut y avoir des facteurs génétiques ou métaboliques, notamment des problèmes de surpoids et d’obésité. En effet, les études montrent qu’une prise de poids excessive vers l’âge de 3-4 ans est souvent associée par la suite à une puberté précoce chez les jeunes filles. 

Dialogue enfant-parent

La puberté précoce peut aussi être due à des facteurs environnementaux liés aux perturbateurs endocriniens présents dans certains meubles, composants électroniques ou dans certains produits cosmétiques. On sait désormais que le bisphénol A, qui fait partie des perturbateurs endocriniens, mime l’effet de l’œstrogène naturel, ce qui peut provoquer un déclenchement précoce de la puberté

Dans de rares cas, une malformation ou une tumeur cérébrale peut être mise en cause. Cette dernière peut être bénigne ou maligne. Il peut aussi s’agir d’une maladie comme la sclérose tubéreuse de Bourneville, ou la maladie de Recklinghausen. 

 

Quelles sont les conséquences ? 

Au moment de la puberté, la transformation physique est impressionnante, et on peut observer une poussée de croissance flagrante chez le jeune adolescent : en une année, une fille peut grandir de 7 à 8 cm et un garçon de 9 à 10 cm. Or, si la puberté est précoce, la croissance de l’enfant s’arrête. Ainsi, plus la puberté démarre tôt, plus l’enfant peut avoir une petite taille définitive.

Il y a aussi des conséquences au niveau du comportement de l’enfant. Des sautes d’humeur liées aux hormones apparaissent, le préadolescent peut se sentir fatigué en permanence. La crise d’adolescence peut aussi avoir lieu à ce moment-là, avec une opposition vis-à-vis des parents ou de l’école. 

Il peut enfin y avoir un décalage entre la maturité psychologique et la maturité sexuelle. L’image renvoyée par le miroir peut ainsi être perturbante pour l’enfant, car son corps mûrit plus vite que son esprit, et l’idée de devenir adulte peut lui sembler effrayante. 

 

Bon à savoir

Picto puberté

La puberté peut aussi être tardive. On considère ainsi qu’il y a un retard lorsque les seins d’une fille de 13 ans n’ont pas commencé à se développer, ou si ses règles ne sont toujours pas apparues à ses 15 ans. Chez un garçon, on parle de puberté tardive si les testicules n’ont pas commencé à se développer à l’âge de 14 ans.


Quel est l’impact de la puberté précoce sur l’enfant ? 

Au niveau psychologique, les enfants dont la puberté arrive plus tôt que les autres risquent de se sentir en décalage par rapport à leurs amis. On peut alors constater chez certains préadolescents un mal-être et un repli sur eux-mêmes. 

Dans les cas les plus sérieux, certains peuvent se sentir exclus et tristes, et on peut voir apparaître de véritables symptômes de dépression. Si vous percevez de la souffrance chez votre enfant, n’hésitez pas à faire appel à un psychologue pour vous accompagner.

 

Comment poser un diagnostic ? 

adolescent chez psychologue

Pour savoir si la puberté de votre enfant est précoce, vous pouvez consulter un pédiatre endocrinologue. Ce spécialiste pourra faire différents examens comme des analyses de sang pour évaluer le dosage des hormones sexuelles chez votre enfant. Le médecin pourra également faire une échographie pelvienne pour les filles, une IRM ou une radiographie de la main gauche pour voir la maturation osseuse et déterminer si la croissance de l’enfant est terminée. Tous ces examens permettront de déterminer s’il n’y a pas de maladie ou de tumeur cérébrale bénigne ou maligne qui pourrait être en lien avec le déclenchement précoce de la puberté.

 

Quels sont les traitements à envisager ? 

Si la puberté précoce est due à une maladie ou à une tumeur, elle devra être prise en charge selon les indications du médecin. 

Il existe aussi la possibilité de faire des injections intramusculaires d’hormones chaque mois ou chaque trimestre pendant 2 ans minimum. Leur but est de freiner le développement pubertaire. Ces injections sont prescrites si la puberté se déclenche avant l’âge de 12 ans, mais elles ne sont pas systématiques. 

Dans tous les cas, n’hésitez pas à expliquer à votre enfant ce qui se passe pour lui dans cette période de sa vie. Rassurez-le, car la puberté est avant tout un processus naturel vécu par tous. Prenez aussi le temps de passer des moments agréables avec votre enfant : si vous avez une fille, accompagnez-la pour choisir ses premiers soutiens-gorges, si vous avez un garçon, apprenez-lui à se raser la barbe. Ces petits gestes permettent de dédramatiser la situation vécue par votre enfant pour qu’elle se déroule au mieux. Enfin, pour l’accompagner au quotidien, n’oubliez pas de souscrire à une assurance scolaire et extrascolaire

Partager cet article
Assurance scolaire
Assurance Scolaire

Assurez votre enfant à l'école et pendant ses activités extra-scolaires. Souscription en ligne et attestation immédiate !

J'en profite !

Cela pourrait vous intéresser