Santé : comment savoir si votre enfant se drogue ?

Par Carrefour Assurance | 06 Octobre 2020

À l’adolescence, nombreux sont les jeunes à faire l’expérience de l’alcool et d’autres drogues, telles que le cannabis. Dans la plupart des cas, cet usage de substances demeure récréatif et passager. Toutefois, il est important d’identifier les signes d'une consommation soutenue ou abusive. Chute des résultats scolaires, attitude fuyante, dépenses inexpliquées… Découvrez comment savoir si votre enfant consomme des substances. 

Apprenez à reconnaître les signes d’une consommation de drogue 

Aucun signe ne révèle de manière catégorique l’usage d’une drogue. C’est d’autant plus vrai qu’à l’adolescence, les éventuels signes d’une consommation de substances peuvent se confondre avec des changements de comportements, fréquents à cette période, tels qu’une sensibilité à fleur de peau. Une chose est sûre toutefois, certains comportements inhabituels peuvent vous alerter : 

- Votre enfant se replie sur lui-même : bien sûr, les sautes d’humeur inexpliquées et les longs silences sont communs chez de nombreux adolescents. Mais, si votre enfant a un comportement secret et fuyant, vous devriez peut-être vous inquiéter. Guettez les signes d’irritabilité, de dépression, d’anxiété, voire d'hostilité à votre égard. Soyez également vigilant à ses habitudes de sommeil : vous semblent-elles par exemple particulièrement fluctuantes ? 

adolescent malade

- Ses résultats scolaires chutent : en cas de consommation de drogues, votre enfant peut se désintéresser de sa scolarité. Il se peut qu'il n'assiste plus à ses cours, ou que ses résultats scolaires baissent drastiquement.

- Il délaisse ses amis habituels : avec le début de l'adolescence, l'amitié prend une place considérable dans la vie de votre enfant. S’il est normal qu’il fasse de nouvelles rencontres, un changement soudain dans son cercle d’amis peut éventuellement être le signe d’une consommation de drogue ; à plus forte raison s’il ne souhaite pas vous les présenter. 

- Son poids fluctue : il est également fréquent qu’une augmentation ou une perte soudaine de l’appétit se produise de façon ponctuelle, souvent accompagnée d’un amaigrissement. Prenez cela comme prétexte pour l’amener chez un pédiatre, et informez-le de vos préoccupations. 

- Il dépense plus d’argent que d’habitude : votre enfant demande toujours plus d'argent, sans que vous ne puissiez expliquer ses dépenses ? Vous notez la disparition de sommes d'argent ou d’objets de valeur à la maison ? Demandez-vous s’il se passe quelque chose d’inhabituel. 

- Il présente des signes physiques d’une consommation de drogues : en cas de consommation d’alcool ou d’autres drogues, il se peut que vous remarquiez fréquemment des pupilles dilatées, des troubles de l'élocution, un manque de coordination, ou encore des troubles de l'attention. 

 

Identifiez les drogues les plus fréquentes chez les ados 

Selon l’Agence nationale de santé publique, les usages de certaines substances sont largement répandus chez les adolescents, en particulier l’alcool, le tabac et le cannabis qui comptent parmi les consommations les plus courantes dans de nombreux pays. En 2017, 88,3 % des adolescents de 17 ans ont ainsi déclaré avoir consommé de l’alcool avoir fumé du cannabis et/ou du tabac. L’expérimentation de drogues illicites – parmi lesquels la cocaïne et l'ecstasy consommés de manière festive – s'élevait à 6,8 %. 

 

On appelle “drogue” toute substance qui modifie la manière de ressentir les émotions, de penser et de se comporter. Les dangers liés à l’usage varient selon les substances, les individus, les façons de consommer, les quantités, etc.

 

Appréhendez les trois niveaux de consommation de drogues   

En matière de consommation de drogues, les experts identifient trois niveaux d'usage :

- Un usage simple : Il s’agit d’une consommation occasionnelle qui n’induit pas de troubles sociaux ou émotionnels. L’usager module sa consommation en fonction du contexte dans lequel il se trouve, et, surtout, il peut arrêter de consommer s’il le désire. 

- Un usage nocif : Il se caractérise par la survenue ou l’aggravation de problèmes personnels, psychologiques, physiques ou sociaux, liés à l’effet des produits, ou à la répétition de leur prise. À ce stade, l’usager peut cependant moduler sa consommation en fonction du contexte, et arrêter de consommer s’il le désire, mais il peut aussi être en difficulté pour arrêter plusieurs jours de suite. 

- La dépendance : Elle est caractérisée par un besoin irrépressible de consommer. Elle s’installe plus ou moins progressivement, et le consommateur ne se rend pas toujours compte, dans les premiers temps, de la perte de contrôle de ses consommations. Des symptômes de manque physique et psychique plus ou moins marqués apparaissent. 

 

Prévenez la consommation de drogue de votre enfant 

 

Montrez-lui l’exemple 

Face à l'alcool et à d’autres drogues, le comportement de l’entourage compte énormément. À l’occasion de fêtes en famille, soyez attentifs à la consommation de substances psychoactives, même si elles sont légales.

Passez du temps avec vos enfants 

Discussion parents et adolescents

Malgré un emploi du temps parfois surchargé, il est essentiel de prendre le temps de tisser des liens étroits avec votre enfant, à travers des activités de plein air, des sorties culturelles, des repas pris régulièrement en famille... Dès le plus jeune âge, créez un environnement bienveillant dans lequel votre enfant se sent à l'aise pour parler de ses émotions et des problèmes qu'il rencontre. Enfin, renforcez sa confiance en lui, ce qui l’aidera à résister à la pression du groupe, et à savoir dire non. 

Soyez attentif au bien-être de votre adolescent 

Il n’est pas toujours évident de savoir pourquoi un ado se drogue. Les raisons qui poussent à expérimenter des substances ne sont ainsi pas les mêmes que celles qui poussent à devenir dépendant. Cela dit, le besoin récurrent d’anesthésier son mal-être est souvent propice à ce que la dépendance s’installe. En tant que parent, il est donc impératif d’être attentif à la vie émotionnelle de votre enfant, et d'identifier tout signe de tristesse, de dépression, ou encore d’anxiété. 

Tournez-vous vers un professionnel de santé 

Si votre enfant consomme de manière régulière des drogues, une consultation chez votre médecin de famille permettra de faire le point. Ne le culpabilisez pas, car s’il consomme, c’est qu’il éprouve un réel mal-être. Essayez de rétablir le dialogue, en lui disant que vous vous inquiétez pour lui, et que vous souhaitez l’aider à aller mieux. 

 

Picto parents ado au tel

Bon à savoir 

Si vous êtes concerné directement ou indirectement par une consommation de drogues, n'hésitez pas à vous faire aider en vous tournant vers l’association Drogues info service joignable au 0 800 23 13 13. Ses professionnels vous diront quoi faire si votre enfant se drogue ou boit. Vous pouvez également faire appel aux Consultations Jeunes Consommateurs (CJC). Gratuites et anonymes, elles accueillent des jeunes consommateurs qui s'interrogent sur leur consommation, ainsi que leur entourage.

 


Protégez votre enfant avec une assurance adaptée 

La santé de votre enfant est au cœur de vos priorités. Chez Carrefour Assurance, nous avons créé l'assurance scolaire et extrascolaire pour vous permettre de protéger votre enfant jusqu’à 26 ans, contre tous les accidents de la vie, petits et grands.
 

Partager cet article
ASSURANCE SCOLAIRE ET EXTRA-SCOLAIRE

15€ par an et par enfant, Carrefour Assurance couvre votre enfant lors de ses activités scolaires et extrascolaires.

Je découvre !

Cela pourrait vous intéresser