Les crises de colère des enfants sont-elles une fatalité ?

Par Carrefour Assurance | 22 Septembre 2020

Depuis quelque temps, votre enfant pique des crises de colère. Il pleure, crie, tape, et vous vous sentez complètement démuni face à cette situation. Pourquoi se met-il dans cet état, et comment l’aider ? Si la colère est une émotion de base saine, elle n’est pas toujours facile à gérer, ni pour lui, ni pour vous. Découvrez tous nos conseils pour rester calme, à l’écoute de votre enfant, et l’accompagner en cas de crises de colère.

Pourquoi mon enfant fait-il des crises ?

Enfant en pleure

La colère est une émotion parmi d’autres, tout à fait naturelle. Elle peut être ressentie principalement quand un enfant est frustré : par exemple quand un adulte refuse de lui donner un deuxième bonbon, ou bien éteint la télévision. Il ne s’agit pas forcément de caprice, car votre enfant peut réellement se sentir submergé par ses émotions. 

La colère participe à la construction de l’identité. À travers une manifestation d’opposition face à l’adulte, l’enfant exprime le besoin d’une certaine autonomie. Il découvre qu’il est indépendant, avec des envies et des émotions qui lui sont propres. Il tente alors de découvrir ses limites et celles de son entourage. C’est une période difficile pour lui, car il est traversé par beaucoup d’émotions qu’il a parfois du mal à contrôler. Les crises de colère peuvent aussi être la conséquence de stress, voire une réaction liée à la charge mentale ou à la fatigue. 

 

Picto enfant bouclier

Bon à savoir

La colère est utile. C’est un mécanisme de défense, un sentiment qui indique qu’il y a un problème auquel l’enfant ou l’adulte doit faire face. Bien exprimée, elle peut limiter par la suite les violences, et permet souvent de trouver des solutions.  


Quels sont les signes de colère chez l’enfant ?

La colère se manifeste chez l’enfant, la plupart du temps, à travers des cris, des pleurs, des gros mots. Certaines pulsions de colère peuvent mener à de l’agressivité, voire de la violence : coups de pied, de poing ou de tête, envie de mordre, de lancer des objets, de retenir sa respiration… Les comportements sont différents selon les enfants.

Les crises de colère peuvent durer quelques minutes, ou se prolonger et durer plus d’une heure. La manifestation de la colère peut être plus fréquente chez certains enfants du fait de leur tempérament, ou parce qu’il est difficile pour eux d’exprimer verbalement leur frustration ou leur mécontentement.

 

Comment réagir face à la colère de mon enfant ?

Mère rassure sa fille

Alors, que faire lorsqu’on se retrouve face à un enfant en pleine crise de colère ? Tout d’abord, il faut comprendre qu’un enfant a besoin de ses parents pour se canaliser : il doit apprendre à gérer ses émotions et, pour cela, il est nécessaire de l’accompagner.
Évitez de crier plus fort que lui, ou de lui donner une fessée. L'enfant apprendrait alors à obéir aux adultes par crainte d’eux, ce qui ne l'aidera pas à s'autonomiser et à gérer ses émotions. Essayez de garder votre calme pour ne pas amplifier la crise de colère. Vous énerver pourrait le pousser à vouloir rivaliser avec votre autorité. Si la situation est trop compliquée à gérer pour vous, faites intervenir une tierce personne. Elle aura certainement plus de facilité à rester calme et à raisonner l’enfant, en étant extérieure à la situation, pour enfin l’amener à s’excuser.

Vous pouvez tout à fait dire à votre enfant qu’il a le droit d’être en colère. Ressentir des émotions n’est pas négatif. Incitez-le cependant à trouver un moyen pour exprimer sa colère. Proposez-lui par exemple de s’isoler un instant, de se focaliser sur sa respiration pour retrouver son calme. Assurez-vous surtout qu’il ne fasse de mal à personne : ni aux autres, ni à lui-même. Montrez-vous intransigeant sur ce point ! Expliquez à votre enfant que les émotions négatives ne sont pas un prétexte à la violence.

 

Comment prévenir les crises de colère ? 

Lorsque vous sentez qu’une crise de colère arrive, ne laissez pas votre enfant vous provoquer. Faites tout de suite diversion, pour détourner son attention et lui parler d’autre chose. Évitez les dialogues interminables, et donnez des explications courtes et simples. Vous pouvez faire comprendre à votre enfant que vous comprenez sa frustration ou sa colère, tout en lui signifiant que vous n’êtes pas d’accord avec son comportement. La reconnaissance de ses sentiments est une étape importante pour qu’il apprenne à gérer ses comportements. 
De plus, il est très important que les deux parents soient d’accord sur les limites posées, pour qu’elles restent cohérentes. Vous pouvez imaginer des règles de famille à suivre en cas de crise. L’enfant doit bien comprendre qu’il y a des contraintes, et qu’il doit les accepter. Et si votre enfant est particulièrement colérique, il a très certainement besoin d’un rythme de vie régulier, et de plus d’heures de sommeil

 

Quand consulter un spécialiste ?

Dans quel cas demander de l’aide ? 

  • Premièrement, si les crises de colère de votre enfant deviennent très fréquentes, et qu’elles s'accompagnent de comportements agressifs et violents, pour lui ou pour les autres, notamment ses frères et sœurs. 
  • Deuxièmement, si vous sentez que vous avez peur des éventuelles réactions de votre enfant, et que vous cherchez à changer vos décisions familiales pour ne pas l’énerver. 
  • Enfin, si vous voyez que ses colères s’intensifient, et qu’il a des difficultés à s’en remettre, ou, pire, si vous percevez des signes d’automutilation : n’attendez pas, et faites appel à un médecin ou à un psychologue.

N’oubliez pas d’assurer votre enfant au quotidien pour le couvrir s’il cause des accidents au quotidien, surtout s’il a tendance à être agressif. Carrefour Assurance propose une assurance scolaire et extrascolaire adaptée à vos besoins et à votre budget.

Partager cet article
Assurance scolaire
Assurance Scolaire

Assurez votre enfant lors de ses activités scolaires et extrascolaires en quelques clics pour 15€ par an et par enfant !

En savoir plus

Cela pourrait vous intéresser