Nos 7 conseils pour éviter l’addiction aux jeux vidéo

Par Carrefour Assurance | 27 Août 2020

De plus en plus d’enfants et d’adolescents ont du mal à limiter leur temps de jeu, et souffrent d’une addiction aux jeux vidéo : ils s’isolent de leurs proches, et leurs résultats scolaires dégringolent. Il est pourtant possible de prévenir ce problème, en favorisant le dialogue avec votre enfant, et en établissant des règles claires, comme l’installation d’un contrôle parental ou la mise en place d’un planning avec des activités variées. Voici 7 astuces pour éviter le développement d’une dépendance aux jeux vidéo chez votre enfant.

Limitez l’usage de la console en établissant des règles  

Dès l’achat de sa console de jeu, définissez avec votre enfant l’organisation de son temps de jeu quotidien ou hebdomadaire. Gardez à l’esprit que, pour les spécialistes, le temps d’écran maximum recommandé pour un adolescent est de deux heures par jour. Ce qui n’empêche pas certains de dédier jusqu’à sept à huit heures par jour à leur activité de gaming. Le meilleur moyen d’éviter les abus reste la prévention. Avant d’allumer sa nouvelle console, discutez avec votre enfant des risques de l’addiction aux jeux vidéo sur sa santé : fatigue permanente, solitude, dépression ou stress, les répercussions sur un joueur dépendant sont nombreuses. 
Si votre enfant possède un smartphone ou un ordinateur, limitez également leur usage, en donnant des tranches horaires claires. Par exemple : pas d’utilisation le matin au réveil ou pendant le dîner, etc. 

Parent et adolescent

 

Branchez la console dans votre salon 

Pour éviter le renfermement sur soi, et favoriser le lien social entre tous les membres de la famille, installez la console dans un espace commun, comme le salon. Cela vous permettra de surveiller l’usage de votre enfant, de prévenir l’addiction, et de partager des moments de jeu en groupe, parents compris ! 

 

Proposez-lui des jeux adaptés à sa tranche d’âge 

Le système de classification PEGI évalue les jeux vidéo pour préciser à quelle tranche d’âge ils sont adaptés. Avant d’acheter un jeu à votre enfant, vérifiez sa classification PEGI, et lisez la notice d’utilisation. Cela vous permettra d’éviter de le confronter trop tôt à des images inappropriées comme de la violence, un langage grossier, ou des jeux trop longs qui le pousseraient à rester plus longtemps devant la télévision. Vous hésitez entre plusieurs jeux sans savoir lequel acheter ? Notre partenaire e-Enfance et ses testeurs qualifiés vous aident à faire le bon choix. 

 

Proposez-lui d’autres activités 

Le développement d’un enfant passe par un mélange varié d’activités ludiques et intéressantes, qui lui permettent d’apprendre, de développer ses compétences, et de se défouler. L’utilisation des écrans n’est pas un problème, à condition d’y associer des activités manuelles qui favorisent l’équilibre psychique et moteur. Faire du sport, sculpter, cuisiner ou encore dessiner permet de développer l’imagination et de responsabiliser votre enfant, sans le priver de ses jeux vidéo préférés ! 

 

Intéressez-vous à sa passion pour mieux la comprendre 

Dans le cas où votre enfant souffre déjà d’une addiction aux jeux vidéo avérée, il est important d’instaurer un dialogue de confiance, pour l’aider à se sortir d’une situation très difficile. La dépendance au jeu est une pathologie qui enferme l’enfant ou l’adolescent dans sa bulle, et il peut bien souvent se sentir incompris par ses parents. En vous intéressant au monde numérique, et en cherchant à comprendre sa passion pour le jeu, vous pourrez mieux connaître votre enfant. Vous serez ainsi en mesure de l’aider à s’intéresser au monde extérieur, en recréant du lien, et en trouvant de nouveaux centres d’intérêt différents de la vidéo

 

Picto ado et psychologue

 

Bon à savoir  

Si votre enfant est fatigué en permanence, qu’il ne communique plus et devient très irritable, il est peut-être victime d’addiction au jeux vidéo N’hésitez pas à contacter un psychologue spécialisé, pour établir un diagnostic et convenir d’un accompagnement médical adapté. 


Ne débranchez pas sa console  

En cas de conflit, les réactions brusques ne feraient qu’envenimer les choses. Au lieu de débrancher l’appareil de manière impulsive, ce qui mettrait votre enfant en colère et générerait de la frustration, utilisez les paramètres de l’appareil pour configurer un contrôle parental qui limite le temps passé par votre enfant sur sa console. Cette méthode simple permet de mieux contrôler son addiction aux jeux vidéo. 

 

Jeux vidéo

Restez souple et compréhensif  

Sollicité toute la journée par ses appareils high-tech et par Internet, votre enfant risque d’avoir beaucoup de mal à changer ses habitudes du jour au lendemain : une addiction ne disparaît pas d’un coup. Motivez-le, en le félicitant à chaque fois qu’il fait des efforts pour réduire son temps de jeu : n’hésitez pas à le récompenser lorsque vous constatez une réelle amélioration. En revanche, si votre enfant s’entête à dépasser vos limites, soyez ferme, en interdisant la console pendant quelque temps. 

 

Protégez votre enfant en toutes circonstances 

Devant la console, à l’école ou au sport, vous ne pouvez pas toujours surveiller votre enfant et souhaitez le protéger : en cas d’accident, Carrefour Assurance vous accompagne avec une assurance scolaire et extrascolaire adaptée à vos besoins et votre budget ! 
 

Partager cet article
ASSURANCE SCOLAIRE ET EXTRA-SCOLAIRE

15€ par an et par enfant, Carrefour Assurance couvre votre enfant lors de ses activités scolaires et extrascolaires.

Je découvre !
Assurance scolaire
Assurance Scolaire

Assurez votre enfant lors de ses activités scolaires et extrascolaires en quelques clics pour 15€ par an et par enfant !

En savoir plus

Cela pourrait vous intéresser