La discipline positive, une méthode éducative ferme et bienveillante

discipline positive
Par Carrefour Assurance | 06 Septembre 2021

Dans son ouvrage La Discipline positive, la psychologue et éducatrice Jane Nelsen développe un concept éducatif innovant. La discipline positive correspond à une éducation ferme et bienveillante. Le but est le développement de nombreuses compétences, notamment de l’autonomie et de la coopération. Découvrez cette approche qui sera peut-être une révélation pour vous. 

Qu’est-ce que c’est la discipline positive ? 

La discipline positive (DP) est un concept créé par les Américaines Lynn Lott et Jane Nelsen, dans les années 1990. Cette approche éducative se base sur l’amour et le respect mutuel au sein des familles et des écoles. L’objectif est d’exercer une autorité sans soumission, en conciliant fermeté et bienveillance.
 
La discipline positive propose aux parents, aux enseignants et aux éducateurs d’utiliser une méthode et un ensemble d’outils pratiques, sans jamais être punitifs. Parmi les compétences enseignées aux enfants, on peut citer l’autonomie, la coopération, la politesse, l’estime de soi et l’empathie. Par exemple, la DP passe par la mise en place d’une routine dans le quotidien de l’enfant. La routine évite, en effet, les conflits, car l’heure reste fixe que ce soit pour le coucher, le lever, les repas, etc. 

 

Quels sont les cinq critères de la DP ? 

Dialogue enfant-parent

La discipline positive se base sur 5 critères : 

  • Aider les enfants à se sentir connectés les uns aux autres et à développer un sentiment d’importance.
  • Apprendre aux petits à s’encourager et à se respecter mutuellement, sur le long terme.
  • Permettre aux enfants d’acquérir des compétences sociales et de vie comme le respect, l’intérêt pour les autres, la responsabilité et la coopération.
  • Inviter les enfants à découvrir leurs capacités et à croire en eux.

 

Quels en sont les bénéfices ? 

La discipline positive refuse le principe de punitions et de récompenses, même en cas de crises ou de colères. Elle se base dans tous les cas sur l’encouragement. Le postulat, c’est qu’en donnant le sens des responsabilités à l’enfant, on peut obtenir de lui une réelle coopération

La relation entre le parent et l’enfant est aussi meilleure, car l’adulte ne s’impose pas comme celui qui approuve ou punit les comportements de l’enfant. Ils sont tous les deux sur un pied d’égalité. Le parent est considéré comme une ressource vers laquelle l’enfant peut se tourner. 

 

Picto positive

L’astuce en plus

Pour résoudre les problèmes du quotidien, des formateurs proposent des ateliers pour apprendre la discipline positive. Une des clés de la méthode est de mettre en place un temps d’échange en famille d’environ 15 à 30 minutes par semaine pendant lequel l’adulte demande aux enfants de proposer des solutions. C’est un très bon moyen pour enrichir les échanges familiaux et apaiser certaines situations.


Quelle différence y a-t-il entre discipline positive, modèle éducatif traditionnel et éducation bienveillante ? 

Dans le modèle éducatif traditionnel, la relation parent-enfant est une relation verticale de soumission où la punition permet de faire respecter les règles. Or, les neurosciences prouvent qu’elles génèrent chez l’enfant un sentiment de rejet

La discipline positive adopte une approche différente : le but est de travailler avec bienveillance sur la coopération de l’enfant, par compréhension et non pas par peur. L’enfant apprend ainsi l’autodiscipline. La relation parent-enfant est donc horizontale et les émotions et les besoins de l’enfant sont bien sûr toujours pris en compte. 

Quant à l’éducation bienveillante, elle est plus large que la discipline positive et on peut dire qu’elle l’englobe. Dans ces deux approches de l’éducation, il n’y a pas de punitions et l’adulte n’impose pas son autorité par la force ou par la peur. Cependant, l’objectif de la DP est d’obtenir l’obéissance des enfants sur un mode bienveillant, alors que l’objectif de l’éducation positive est simplement le bien-être physique et psychique de l’enfant. 

 

Protégez votre enfant au quotidien 

Veiller à ce que votre enfant grandisse bien et s’épanouisse est votre rôle de parent. Pour tous les autres petits risques du quotidien, n’oubliez pas de souscrire à une assurance scolaire et extrascolaire

Partager cet article
Assurance scolaire
Assurance Scolaire

Assurez votre enfant à l'école et pendant ses activités extra-scolaires. Souscription en ligne et attestation immédiate !

J'en profite !

Cela pourrait vous intéresser