Enfant précoce et colère : comprendre et gérer les crises

Par Carrefour Assurance | 12 Novembre 2020

Les enfants précoces sont des êtres hypersensibles, qui ont besoin de beaucoup d’affection. Très susceptibles, ils peuvent être sujets à des crises de colère excessives, parfois ingérables. Pour mieux les accompagner, il faut en premier lieu comprendre le sens de ces crises, pour mettre en place des solutions adaptées. Objectif : apaiser les crises, voire les éviter. 

Qu’est-ce qu’un enfant précoce ? 

L'enfant intellectuellement précoce (dit à haut potentiel intellectuel) est un enfant dont le développement intellectuel est en avance par rapport à celui des autres enfants de son âge. Il aura donc une intelligence et un fonctionnement différent qui lui sera propre tout au long de sa vie.

 

Picto enfant 2.3%

 

Le saviez-vous ? 

Les études épistémologiques révèlent qu’il y aurait 2,3 % d’enfants précoces au sein de la population des enfants scolarisés, soit un ou deux enfants par classe.


Pourquoi les enfants à haut potentiel intellectuel ont-ils des émotions plus fortes ? 

Les enfants surdoués ont une sensibilité émotionnelle plus accrue que les autres, et leurs crises émotionnelles peuvent être parfois très fortes. En effet, avec leur précocité, leur mode de pensée étant différent de celui des autres, ils ont parfois plus de mal à gérer leurs émotions. Hypersensibles et vite sujets à des angoisses profondes, ils ont besoin d'être rassurés en permanence, que ce soit par leur entourage ou par leur enseignant.

Pour la plupart très intolérants à la frustration, ils acceptent mal les cadres et les limites, discutent tout et tout le temps, et négocient la moindre consigne, ce qui les rend parfois excessifs dans leurs réactions. 

homme en train de discuter avec sa fille

 

Comment différencier une colère “normale” d’une colère excessive ? 

Certains signes récurrents dans le comportement des enfants surdoués pourront faire comprendre aux parents que ces réactions vives ne sont pas simplement le reflet d’une simple frustration. Plus susceptibles et à fleur de peau, les enfants à haut potentiel ont des crises de colère différentes, et plus fortes que chez les autres enfants. Vous remarquez par exemple :

- un trouble dans leur comportement : une forte turbulence pendant qu’il est en colère (cris, hurlements, gestes brusques), au point que vous n’arrivez pas à le raisonner et à le calmer ;

- une agressivité récurrente et de la violence avec les personnes qui l’entourent (en famille ou à l’école), sans raison apparente ou dès qu’il y a une contrariété ;

- une irritabilité dès que vous lui posez une question, un agacement très rapide sans raison valable ;

- une impulsivité excessive au moindre refus ou échec personnel anodin : il ne réussit pas à emboîter 2 pièces de Lego, ou n’arrive pas à résoudre un problème dans un devoir d’école, par exemple.

 

Comment aider à calmer un enfant précoce ? 

Les solutions pour calmer un enfant ou un adolescent précoce seront propres à chacun d’eux. Le rôle des parents est d’ouvrir le dialogue sur cette colère, afin de trouver des solutions adaptées, et d’éviter les crises au maximum. Pour cela, plusieurs solutions peuvent être mises en place : 

  • Lire des livres qui parlent de la colère ;
  • Aider l’enfant à exprimer la colère par le dessin ou des mots écrits ;
  • Le mettre devant le fait accompli, en lui faisant remarquer ses signes de colère physiques : “Tu cries”, “tu es tout rouge”, “tu fronces les sourcils” ;
  • Mettre en place un espace dédié à la colère et un espace de retour au calme, familier et rassurant, avec des éléments autour de lui pour l’accompagner dans sa redescente : livres, crayons et feuilles, peluches… 

 

Précocité et colère : à quel moment faut-il consulter un professionnel ? 

L’accompagnement d’un enfant surdoué par un spécialiste peut être nécessaire si les crises de colère à répétition deviennent incontrôlables, et ternissent le bien-être général de la famille. Il n’y a pas de honte à demander de l’aide, au contraire ! En parler à un psychologue ou un pédopsychiatre peut être une solution efficace pour réussir à mettre des mots sur les troubles et problèmes pour retrouver une sérénité. Il est également possible de se tourner vers des associations spécialisées sur le sujet, pour demander conseil et ouvrir le dialogue.

Plus sujets aux colères, les enfants hypersensibles sont aussi plus sujets aux accidents. À l’école ou en dehors, les protéger des risques n’est pas une option. Pensez à souscrire à une assurance scolaire et extrascolaire, et soyez rassuré !
 

Partager cet article

Cela pourrait vous intéresser