Épilepsie et école : nos conseils pour aider votre enfant

Par Carrefour Assurance | 09 Mars 2020

Environ 300 000 enfants et adolescents sont touchés par l’épilepsie en France, selon l’Inserm. Parmi eux, la majorité vivent une scolarité tout à fait normale. Cependant, il est important de sensibiliser le personnel éducatif à la situation de votre enfant épileptique. Faisons le point sur les bons gestes à adopter pour aider votre petit à l’école.

À quelles difficultés scolaires les enfants épileptiques sont-ils exposés ? 

L’épilepsie est le trouble neurologique le plus fréquent chez les petits. Selon l’Inserm, la France compte 600 000 personnes atteintes par cette maladie, dont la moitié ont moins de 20 ans. Pour eux, l’école peut entraîner des difficultés particulières.

Picto cerveau

 

Bon à savoir

L’épilepsie se caractérise par le fonctionnement anormal des cellules nerveuses du cerveau, les neurones. Ces derniers provoquent des sortes de décharges électriques soudaines dans le cerveau, ce qui entraîne les crises d’épilepsie


Les troubles de l’apprentissage 

garçon devoirs maman

D’après l’association Épilepsie France, les 2/3 des élèves épileptiques vont rencontrer des difficultés d’apprentissage. Chez eux, la mémorisation immédiate et la concentration peuvent être affectées. Comme pour le trouble de l’attention chez l’enfant, ils auront alors plus de mal à retenir une information donnée par un enseignant, ou à rester longtemps assis devant leur copie. Certains petits ressentent également une fatigue due aux traitements médicamenteux qui peuvent les gêner dans leur apprentissage.

Les problèmes de communication 

Selon les cas, l’enfant peut aussi rencontrer des difficultés à communiquer. Il aura alors beaucoup de mal à trouver ses mots, à énoncer une idée claire, ou à comprendre ce qu’il entend et ce qu’il lit. Ce sera particulièrement le cas si les crises touchent régulièrement la zone du cerveau qui contrôle le langage. Attention, ces troubles de la communication sont différents du bégaiement chez l’enfant qui a des causes tout autres.

 

Comment aider un élève épileptique ? 

Ces difficultés ne sont pas une fatalité ! L’épilepsie à l’école ne doit, en effet, pas être un problème. À condition de suivre quelques démarches clés.

 

Conseil n° 1 : Prévenez et informez l’école 

Un des premiers réflexes à adopter consiste à informer le personnel de l’école et en premier lieu les enseignants. L’idéal reste même de les rencontrer pour leur expliquer en détail la situation de leur élève. Ainsi informés, ils pourront prendre des mesures pour éviter les difficultés d’apprentissage : mettre votre petit au premier rang pour limiter les distractions, utiliser davantage d’images et de supports visuels pour faciliter sa mémorisation, etc. De manière générale, pour éviter un problème d’intégration de l’enfant, encouragez les professeurs à traiter votre petit comme les autres : sa pathologie n’est pas un handicap. 

Donnez-leur également des petits guides ou des plaquettes qui détaillent ce qu’est l’épilepsie ou comment reconnaître une crise simple (durant laquelle l’enfant reste conscient), d’une crise complexe (durant laquelle il perd connaissance). Ces plaquettes peuvent vous être fournies par votre neurologue.

 

Médecin

 

L’avis du médecin

“Selon sa maladie, votre enfant peut avoir besoin d’un médicament d’urgence en cas de crise. Dans ce cas, il est important que vous demandiez à votre pédiatre ou à votre neurologue une lettre pour donner l’autorisation au personnel de l’école d’administrer ce traitement si la situation se présente.”

Dr Gotri


Toujours avec le personnel enseignant – et au besoin avec le pédiatre –, établissez un plan d’action, au cas où votre enfant fait une crise à l’école. Énumérez ainsi :

- les actions à réaliser en cas de crise (noter l’heure précise, dégager l’environnement et tout ce qui peut gêner sa respiration, placer un coussin sous sa tête, enlever ses lunettes…),

- le moment où il faut vous appeler,

- le moment où il faut appeler le SAMU (le 15).

Conseil n° 2 : Aidez-le à en parler avec ses camarades 

école

S’il est fatigué, ou s’il éprouve des difficultés d’apprentissage ou de communication, votre enfant peut vite avoir du mal à s’intégrer parmi ses camarades. De plus, l’épilepsie peut soulever de multiples questions naïves dans la tête des petits. Apprenez à votre enfant à en parler avec les autres élèves. Dédramatisez la situation : non, ce n’est pas contagieux ; non, votre petit n’a pas moins de capacités intellectuelles que les autres… Pourquoi ne pas organiser avec les enseignants une petite session devant la classe pour expliquer ce trouble neurologique ? Vous encouragez ainsi tous les élèves à poser leurs questions, pour qu’ils ne se fassent pas de fausses idées et n’ostracisent pas votre petit.

Conseil n° 3 : Parlez-en aux autres parents 

Pensez également aux autres parents : ils sont en première ligne pour éduquer les petits camarades de votre enfant. Rencontrez-les à la sortie de l’école et abordez ensemble le problème de votre petit pour qu’ils transmettent le message à la maison. De plus, ils peuvent accompagner des sorties scolaires ou recevoir votre petit pour jouer avec un ami. Dans ce cas, il est important qu’ils soient aussi bien informés que les enseignants sur les actions à réaliser en cas de crise. 

 

Prendre soin de son enfant à l’école, cela passe par une bonne assurance

Vous avez tout prévu pour aider votre enfant épileptique à l’école, mais avez-vous souscrit une bonne assurance scolaire et extrascolaire ? Carrefour Assurance protège votre petit dans le cadre scolaire comme durant ses activités extrascolaires. Un souci en moins !
 

Partager cet article
ASSURANCE SCOLAIRE ET EXTRA-SCOLAIRE

15€ par an et par enfant, Carrefour Assurance couvre votre enfant lors de ses activités scolaires et extrascolaires.

Je découvre !

Cela pourrait vous intéresser