Comment apprendre à son enfant à partager ses affaires ?

Enfant partage
Par Carrefour Assurance | 02 Juillet 2021

Apprendre à partager prend du temps. Vous avez peut-être constaté que votre enfant refuse de partager ses affaires. C’est tout à fait normal, car les enfants sont naturellement centrés sur eux-mêmes. À vous, en tant que parents, de leur apprendre la notion de partage. Voici nos conseils pour vous accompagner.

Que signifie la notion de partage pour un enfant ? 

La notion de partage est difficile à comprendre pour un enfant. En effet, un bébé qui s’intéresse à un objet ou à un jouet pense tout de suite qu’il lui appartient. Il a l’impression que ses jouets sont la prolongation de lui-même. C’est pourquoi il lui est difficile de les partager : c’est comme s’il se séparait d’une partie de lui.

Avant l’âge de 3 ans, l’enfant ne comprend pas que les autres ont des désirs et des besoins différents des siens. C’est vers cet âge qu’il commence à percevoir les émotions et les sentiments des autres, sans pour autant prévoir leurs réactions : il n’anticipe pas qu’un enfant puisse pleurer si on lui enlève un jouet des mains. 

groupe d'enfants

Avec le temps, l’empathie se développe et, avec elle, la notion de partage. L’enfant change progressivement d’attitude, il devient capable de faire davantage attention aux autres et il peut donner un objet sans qu’on lui demande. 

 

Quelle est la perception du partage selon l’âge de votre enfant ? 

Les bébés désirent des choses et ils les veulent immédiatement. Avant deux ans, le jeune enfant considère que tout lui appartient. Il aime jouer à côté des autres, les imiter, mais il n’y pas encore de réelle interaction. Il comprend au fur et à mesure de son développement ce qui est à lui et ce qui est aux autres. Il se sent alors menacé quand les autres enfants touchent à ses jouets. 

Vers 2 ans, un petit peut comprendre qu’un jouet ne lui appartient pas, mais il ne comprend pas encore la notion de partage. Il ne veut pas prêter son jouet, car il pense qu’on ne lui rendra plus jamais. 

À partir de 3 ans, l’enfant commence à s’exprimer et il peut attendre pour avoir un jeu. Il apprécie jouer avec d’autres enfants. C’est à cet âge qu’il développe des habiletés sociales et apprend à se faire des amis. C’est également à partir de 3 ans que les enfants peuvent avoir des amis imaginaires.

À 4 ans, l’enfant acquiert de plus en plus la notion de partage. Il peut échanger ses jouets et coopérer avec les autres enfants, même s’il arrive encore qu’il y ait des conflits

À 5 ans, l’enfant est toujours centré sur lui-même, mais il comprend mieux le point de vue des autres, il est plus à l’écoute. Avec l’accompagnement d’un adulte, il peut comprendre qu’un jouet peut être précieux pour un autre enfant. 

 

Comment encourager l’enfant à partager ? 

En tant que parent, il est important que vous encouragiez votre enfant à partager avec les autres. Voici quelques astuces pour vous aider. 

 

Jouer avec lui 

Le jeu est un très bon moyen pour votre enfant de comprendre et d’accepter différentes situations. Pour l’aider à prendre du recul, vous pouvez par exemple mettre en place des jeux de rôle. Ils permettent aux enfants de vivre les émotions de manière moins intense. 

Par exemple, si les enfants jouent au docteur et que l’un d’entre eux prend un jouet ce qui met l'autre en colère, vous pouvez intervenir et dire “ Allons docteur, ne vous fâchez pas, je suis sûr que votre patient vous rendra bientôt votre matériel”. L’enfant pourra ainsi dédramatiser la situation et exprimer ce qu’il ressent sous couvert de son rôle dans le jeu.

Le féliciter 

Si votre enfant parvient à partager un objet ou un jouet avec un autre enfant, félicitez-le. Mettez en avant les aspects positifs du partage. Vous pouvez notamment lui dire “regarde comme ton ami sourit, il a l’air heureux de recevoir ton jouet”. 

Lui montrer l’exemple 

Les enfants adorent imiter les adultes. Si vous souhaitez lui apprendre le partage, il faut lui montrer l’exemple. Lorsque vous jouez avec lui, vous pouvez lui dire “tiens, je peux te prêter ma poupée si tu veux.” Dans votre vie quotidienne, vous pouvez aussi lui dire “j’ai partagé mon repas avec mon amie ce midi, je crois que ça lui a fait très plaisir et à moi aussi.”

 

Picto partage

L’astuce en plus

Si vous voyez que votre enfant a des difficultés pour vivre en collectivité, pourquoi ne pas l’envoyer en colonie de vacances ? Ce sera l’occasion pour lui d’apprendre à vivre avec les autres enfants au quotidien, à s’entraider, à partager des espaces communs… Où qu’il parte, pensez à vérifier sa couverture scolaire et extrascolaire. Carrefour Assurance vous accompagne en cas de petits accidents du quotidien.


Que faut-il éviter de faire ? 

Maintenant que vous avez quelques astuces pour transmettre la notion de partage à votre enfant, voici ce qu’il est préférable d’éviter. 

 

Le forcer 

Dialogue enfant-parent

Si votre enfant n’a pas envie de jouer avec les autres, ne le forcez pas. Si vous le forcez, il risquerait de perdre complètement l’envie de partager par lui-même.

Un objet peut avoir une grande valeur affective pour lui. Il est donc normal qu’il n’accepte pas de le partager. Il est important de respecter ses limites, notamment s’il s’agit de son doudou. Vous pouvez cependant l’encourager à trouver un autre jeu à prêter. 

Le presser 

Ne pressez pas votre enfant, laissez-lui le temps de découvrir un jouet qu’il aime avant de lui demander de le partager avec les autres. Faites preuve de patience. Son âge ne lui permet peut-être pas de comprendre la notion de partage pour le moment.

Le punir 

Si vous voulez que votre enfant apprenne à partager avec plaisir, ne le punissez pas. Sinon, il risquerait de partager avec les autres uniquement parce qu’il se sent obligé de le faire. Crier ou le punir n’aurait certainement aucun sens pour lui. Continuez de l’encourager à partager et essayez de rester tolérant

Partager cet article
Assurance scolaire
Assurance Scolaire

Assurez votre enfant à l'école et pendant ses activités extra-scolaires. Souscription en ligne et attestation immédiate !

J'en profite !

Cela pourrait vous intéresser