Mon chat a une boule sous la peau, dois-je m’inquiéter ?

chat boule sous la peau
Par Carrefour Assurance | 25 Janvier 2021

Vous avez remarqué en caressant votre chat que ce dernier a une boule sous la peau ? Ce signe peut parfois cacher une infection plus grave comme un kyste, ou encore une tumeur. Découvrez quelles sont les différentes causes d’une boule sous la peau, et les traitements envisageables.

Les formes bénignes de boules sous la peau chez un chat 

Les boules sous la peau du chat peuvent être, en réalité, le signe de plusieurs pathologies  : 

- Les kystes sébacés : ce sont de petites boules qui ressemblent à des pustules. Ils sont généralement dus à la vieillesse. 

- Les abcès : ils apparaissent en cas de blessure non traitée, après que votre chat a été mordu ou griffé lors d’une bagarre par exemple. De fait, le chat peut avoir un gonflement sous la peau, signe d’une infection à cause de cette blessure. 

- Un lipome : il s’agit d’une masse de tissus graisseux, autrement dit une boule de graisse. Cette tumeur bénigne n’est pas dangereuse mais peut devenir gênante pour votre animal en fonction de son emplacement. Rassurez-vous cependant : cette pathologie reste rare chez le chat.

- Une réaction à une injection : suite à un vaccin par exemple, il se peut qu’une boule se crée à l’endroit de la piqûre, en signe de réaction inflammatoire. 

 

Les traitements possibles 

Quel que soit le type de boules sous la peau, — et bien qu’elles soient la plupart du temps bénignes —, consultez votre vétérinaire afin qu’il puisse examiner votre animal dans un premier temps. Ensuite, il pourra prescrire un traitement adapté :

- Pour le kyste sébacé, il n’y a pas de traitement médicamenteux. L’animal peut très bien vivre avec. Dans le cas où ce kyste est mal placé et gêne votre animal, il faudra avoir recours à une intervention chirurgicale. 

- Pour les abcès, comme il s’agit d’une infection due à une blessure non traitée, le traitement le plus efficace consiste à désinfecter la plaie et à surveiller que l’infection ne s’aggrave pas par la suite. Dans certains cas, un traitement chirurgical sera nécessaire. 

- Pour le lipome : le seul moyen pour s’en débarrasser est d’avoir recours à une intervention chirurgicale. Dans certains cas, on pourra laisser la boule de graisse, si celle-ci pousse lentement et que son emplacement ne semble pas gêner le chat. 

- S’il s’agit d’une réaction à une injection, l’inflammation disparaît toute seule en quelques semaines. Si jamais ce n’est pas le cas, consultez votre vétérinaire pour en comprendre la raison.

 

Les boules “dangereuses” 

Malheureusement, il peut arriver que ces boules présentes sous la peau de votre chat soient plus graves. En effet, ce gonflement peut être le signe d’un cancer, aussi appelé fibrosarcome. Cette tumeur maligne est particulièrement grave, les récidives étant récurrentes dans bien des cas malgré une prise en charge chirurgicale. En effet, dans 65 % des cas, les tumeurs récidivent après 1 an suite à la chirurgie seule et on recense une récidive dans près de 90 % des cas après 2 ans.

Les étapes de développement du fibrosarcome sont les suivants : 

- Une masse non douloureuse au début de la maladie, perceptible au toucher mais peu volumineuse. Elle peut être située dans la zone des omoplates, sur un flanc, ou au niveau du thorax, par exemple.

- Une masse plus volumineuse lorsque le cancer est plus avancé avec une fragilité au niveau de la zone cutanée concernée.

- Une rupture du fibrosarcome entraînant des écoulements de sang puis une infection localisée.

Le traitement du fibrosarcome doit être précoce afin d’éradiquer au maximum les cellules cancéreuses. Cela consiste en une chirurgie visant à enlever toute la masse. Il pourra aussi vous être proposé d’effectuer une radiothérapie. Ce traitement consiste à introduire dans la cicatrice de la boule, un produit radioactif (iridium) afin de “tuer” les cellules atteintes. Ce traitement doit être réalisé dans une clinique adaptée. 

Pour pouvoir prendre en charge le traitement précoce du fibrosarcome, pensez à souscrire à une assurance santé chat, au plus tôt. Vous serez ainsi certain de pouvoir faire face aux frais d’hospitalisation et aux examens vétérinaires. 

 

Picto chat chiffres

 

Le saviez-vous ? 

Le fibrosarcome est une tumeur maligne qui touche environ 10 à 20 chats sur 100 000.

Source


Quand faut-il consulter ? 

Il est conseillé de consulter dès que vous remarquez la présence d’une boule sous la peau de votre chat. Ce symptôme n’est pas fréquent chez les chats : il vaut donc mieux consulter un vétérinaire pour éviter tout risque. Le professionnel pourra alors donner un diagnostic sur la nature de cette boule et ainsi effectuer des examens complémentaires si nécessaire. Le professionnel pourra avoir recours à deux types d’examens :

- La cytoponction à l’aiguille fine : une seringue et une aiguille sont utilisées afin de soustraire quelques cellules de la boule graisseuse. Ce prélèvement va ensuite être observé au microscope. 

- Une biopsie : plus coûteuse, la biopsie consiste à soustraire un prélèvement plus important que celui de la cytoponction. Pour ce faire, le vétérinaire va utiliser une très grosse aiguille, un outil de prélèvement appelé “biopsy-punch” ou pratiquer une légère chirurgie. On obtient ainsi une réponse dans 95 % des cas. 

 

Picto vétérinaire

 

L’avis du véto 

“N’importe quelle injection est susceptible de déclencher un fibrosarcome chez certains chats. On évitera d’ailleurs les injections entre les omoplates, région où se développent plus facilement les tumeurs.”

Dr Cédric Vermetti

Partager cet article

Cela pourrait vous intéresser