Mon enfant est turbulent, comment faire pour le calmer ?

Par Carrefour Assurance | 02 Janvier 2020

Pour votre enfant, rester sagement assis est pratiquement impossible. À la maison ou en classe, il ne tient pas en place, et vous n’arrivez pas à gérer son agitation incessante… Pas de panique ! Carrefour Assurance vous donne des méthodes efficaces pour l’aider à canaliser son énergie débordante. De quoi préserver le bien-être de toute la famille. 

Identifiez l’origine de son agitation

Petit garçon jouant avec des cubes

Face à un enfant agité, il est essentiel de déterminer la cause du comportement turbulent. Il peut essayer de manifester un mal-être par ce biais. Soyez-donc attentifs aux signes qu’il vous envoie. Si vous n’y parvenez pas seul, n’hésitez pas à consulter votre pédiatre qui saura vous aider ou vous orienter vers un pédopsychiatre. 

 

Être turbulent quand on est tout-petit, c’est normal 

Les tout-petits sont naturellement actifs. Ils ont besoin de découvrir leur environnement, de toucher, d’explorer, de bouger, de s’enthousiasmer… Réjouissez-vous ! C’est un signe de curiosité et d’éveil intellectuel ! Au fil de leur développement psychomoteur, les enfants s’investissent dans des occupations plus calmes, et se concentrent sur une tâche plus longtemps. À partir de 8 ans, la turbulence peut cependant être le signe d’une surstimulation (voir plus bas), ou encore d’une angoisse sous-jacente, comme un problème à la maison ou à l’école.  

L’hygiène de vie, fondamentale pour votre bout de chou 

Une autre cause fréquente d’agitation est la fatigue physique. Si votre enfant ne tient pas en place à la sortie de l’école, il est peut-être tout simplement épuisé. Assurez-vous d’instaurer une routine stable qui favorise le sommeil : évitez par exemple la télévision, l’ordinateur, les tablettes et les smartphones avant le coucher. Vous verrez qu’il sera beaucoup plus calme. 

Le problème de la sur-stimulation par son environnement 

Il arrive qu’un enfant agité soit tout simplement surstimulé. Entre l’école, les activités périscolaires, les sorties culturelles, et la multiplication des écrans, les petits ont des journées bien remplies. Demandez-vous si vous laissez la possibilité à votre enfant de... s’ennuyer ! Dans ces moments-là, les petits prennent tout simplement le temps de rêvasser, et de s’occuper par eux-mêmes. 

Une période difficile à l’origine de turbulences

Un enfant peut devenir très turbulent lorsqu’il vit un changement important à l’école, à la maison ou dans son entourage : un déménagement, une séparation, l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur… Parce qu’il ne sait pas exprimer son angoisse avec des mots, il évacue son stress par un comportement turbulent. Soyez à l’écoute, et n’hésitez pas à apporter à votre bambin un environnement rassurant. Cela passe par un rythme régulier, avec des heures de coucher fixes, des moments de partage autour d’une histoire, et une oreille attentive. De quoi diminuer son angoisse et donc son agitation. 

Un manque d’attention à l’origine des turbulences

Votre rythme est si effréné que vous n’avez plus assez de temps pour être disponible  ? Sachez que l’agitation peut être le moyen d’attirer l’attention de parents trop occupés ! Pour que votre petit s’épanouisse pleinement, il est très important de lui consacrer du temps, et de jouer avec lui. Ces beaux moments de complicité lui apporteront confiance en lui et apaisement.

 

Picto enfant turbulent

L’agitation, à ne pas confondre avec l’hyperactivité 

Il peut être tentant de dire d’un enfant agité qu’il est “hyperactif”. Soyez toutefois prudent : seul un spécialiste peut poser ce diagnostic. L’hyperactivité associe trois symptômes : un trouble de l'attention, de l’agitation permanente et de l’impulsivité. Si votre enfant est très actif, mais qu’il peut se concentrer sur une activité qui lui plaît, il est simplement turbulent. 

 


Comment canaliser l'énergie de votre enfant  ?

Il semble hors de contrôle, et vous ne savez pas toujours comment réagir ? Sachez qu’il existe des solutions simples pour gérer ces situations, aussi stressantes pour vous que pour votre petit. 

Discussion parent enfant

 

Dédramatisez la situation 

Votre enfant se montre bruyant, agité et désobéissant. Avant toute chose, dédramatisez la situation ! Le problème vient de son comportement, et non pas de sa personnalité.  Le regard que vous lui portez est essentiel pour qu’il ait confiance en lui. Vous pouvez donc lui expliquer que son attitude peut poser problème à certaines personnes, sans pour autant lui coller l’étiquette de “l’enfant difficile”. 

Face à son agitation, apprenez à rester calme  

Face à un comportement bouillonnant, vous avez parfois tendance à perdre patience. Une réaction bien loin d’être efficace ! S’il vous voit vous énerver et crier, comment peut-il comprendre que vous lui demandiez de s’apaiser ? Même si ce n’est pas toujours facile, apprenez à maîtriser vos émotions. Avec le temps, votre enfant prendra plus facilement exemple sur vous. 

Soyez à l’écoute

Un bouleversement dans les rituels, un cadre de vie qui change, une nouvelle nounou, tout peut en réalité causer un mal-être… Si un changement est la source d’anxiété chez votre enfant, soyez à l’écoute, et montrez-vous rassurant. Donnez-lui des conseils. Aidez-le à trouver une solution et à traverser cette période source d’insécurité. La communication est votre meilleure alliée.

Consacrez- lui du temps 

Même si votre emploi du temps est surchargé, prenez l’habitude de planifier des moments rien que pour votre enfant. Quand vous rentrez du travail, vous pouvez par exemple partager des activités sans écran avec votre enfant. Et, parce qu’il a besoin de dépenser son énergie, optez pour des activités physiques – aller au parc, se balader en forêt, faire de la trottinette  –, dès que vous le pouvez. 

Délimitez-lui un cadre clair 

Pour inciter votre enfant à être moins agité, il est important de lui expliquer quels comportements posent problème, et ce que vous attendez de lui. Bref, de lui poser des règles claires. Lorsqu’il essaie d’exprimer ses sentiments verbalement au lieu de s’énerver, encouragez-le et félicitez-le. Cela l’aidera à reproduire ces comportements. 

 

Assurez vos enfants de 2 à 26 ans

En jouant à la maison ou à l’extérieur, votre enfant n’est pas à l’abri d’un petit accident. Pas de panique, Carrefour Assurance vous accompagne avec son assurance scolaire et extrascolaire. Nous protégeons votre petit comme votre grand, de 2 à 26 ans, à l’école, lors de ses loisirs, et même en vacances ou lors de ses études à l’étranger. De quoi garder l’esprit léger ! 
 

Partager cet article
ASSURANCE SCOLAIRE ET EXTRA-SCOLAIRE

A partir de 9,90 €/an, Carrefour Assurance couvre votre enfant lors de ses activités scolaires et extrascolaires.

Je découvre !
Assurance scolaire
Assurance Scolaire

Assurez votre enfant lors de ses activités scolaires et extrascolaires en quelques clics pour 9,90€ par an et par enfant !

En savoir plus

Cela pourrait vous intéresser