Séniors et perte d’autonomie : comment favoriser le maintien à domicile

Séniors à domicile
Par Carrefour Assurance | Publié le 26 Octobre 2023 | Modifié le 15 Avril 2024

Beaucoup de séniors souhaitent vieillir chez eux, même en situation de dépendance. Il existe désormais des solutions pour maintenir les personnes âgées à domicile. Qu’il s’agisse d’aides financières, médicales ou encore techniques, voici tout ce que vous devez savoir sur les solutions au maintien à domicile. Décryptage. 

Qu’est-ce que le maintien à domicile ?

Le maintien à domicile permet aux personnes âgées de continuer à vivre chez elles en dépit de la perte d’autonomie. Elle concerne aussi bien les séniors atteints de perte d’indépendance ponctuelle (après un accident ou une opération par exemple), que ceux en perte d’autonomie permanente (handicap, maladie, etc.). 


Les avantages du maintien à domicile 

Le maintien à domicile d’un sénior a plusieurs atouts. En premier lieu, cela lui permet de conserver ses habitudes et repères afin de ne pas être déstabilisé. Ensuite, les séniors deviennent souvent sensibles avec l’âge et le déracinement peut entraîner un certain mal-être, engendrant un repli sur soi, voire la dépression. Ne plus côtoyer leurs proches, voisins ou amis peut être très difficile. Enfin, le maintien à domicile permet aussi à la famille de venir visiter le sénior sans contraintes. 

 

schéma : maintien à domicile

 

Adapter le logement d’un sénior pour éviter les risques 

L’aménagement du logement d’un sénior dépendant est un élément incontournable pour éviter les chutes et garantir sa sécurité. Ainsi, son lieu de vie se conjugue avec ses déplacements quotidiens. Plusieurs aménagements sont possibles et faciles à mettre en place, comme :

 

schéma : maintien à domicile

 

Il existe aussi des installations plus complexes et onéreuses à prévoir dans certains cas, comme : 

 

schéma : maintien à domicile



Quels sont les services et aides en cas de perte d’autonomie ? 

Dans le cadre du maintien à domicile, il existe trois types de prestations possibles : la prestation médicale, la prestation de service et la prestation technique. Deux types d’aides sont aussi disponibles : les aides financières et l’aide administrative

 

schéma : maintien à domicile

 

 

Musique sur la route

 

Bon à savoir 

Il existe des aides et allocations à destination des personnes en perte de dépendance souhaitant être maintenues à domicilie. Certaines ne sont pas soumises à des conditions d'âge ou de ressources. 


Les séniors imposés peuvent aussi obtenir des avantages fiscaux sous certaines conditions. En parallèle, il existe également 5 aides sociales pour le maintien à domicile des personnes âgées. Les voici en détail.

 

schéma : maintien à domicile



L’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) 

 Il s’agit d’une aide pécuniaire qui vient couvrir les frais quotidiens, mais aussi les dépenses liées à la surveillance à domicile. Elle est versée aux personnes maintenues à domicile, mais aussi à celles hébergées dans un établissement spécialisé. 

L’APA est accessible dès 60 ans aux personnes ayant de faibles revenus et son montant dépend des ressources. Le demandeur doit également avoir un GIR* compris entre 1 et 4. 

*Le GIR est l’indice de calcul de la perte de mobilité, tel que décrit dans la grille officielle de l’AGGIR. Il en existe 6 : 1 étant une perte d’autonomie très élevée et 6 étant la moins importante. 


Comment demander l’APA ? 

La demande d’APA se fait auprès de la CAF, du point d’information local ou du CCAS. Il convient de remplir un dossier et de joindre les justificatifs demandés. 

La Prestation de Compensation du Handicap (PCH) 

Cette aide versée par le département couvre une partie ou la totalité des dépenses en cas de dépendance. Elle peut être demandée pour financer l’aide technique (achat de matériel spécifique, comme un lit médicalisé par exemple), l’aide humaine (une aide-ménagère), l’aide au transport (pour les rendez-vous médicaux), l’aide-animalière (pour s’occuper des animaux de compagnie), etc. Elle n’est versée que sur 10 ans maximum, sauf si l’état de dépendance du sénior perdure. 

La PCH est versée sans condition de ressources, mais son montant sera calculé en fonction des revenus perçus. En revanche, elle tient compte du GIR et ne peut être versée qu’aux personnes de moins de 60 ans. 

Comment demander la PCH ? 

La demande se fait directement en ligne, sur le site du département de résidence. 

L’Allocation de Solidarité aux Personnes  gées (ASPA) 

C’est une allocation soumise à trois conditions : d’âge (entre 60 et 65 ans), de résidence (vivre en France de façon régulière) et de revenus. S’agissant d’un complément, l’ASPA est calculée en fonction des ressources du sénior dépendant. 

Attention, dans certains cas, au décès du bénéficiaire, les sommes perçues au titre de l’ASPA doivent être remboursées. 

Comment demander l’ASPA ? 

Il convient de remplir le CERFA correspondant à la situation du demandeur. 

L’Allocation Supplémentaire d’Invalidité (ASI) 

Il s’agit d’un complément de revenus pour permettre au sénior atteint de dépendance d’atteindre le montant minimal en vigueur. C’est la Sécurité Sociale (ou la MSA) qui verse l’ASI mensuellement aux aînés en perte d’autonomie n’ayant pas encore l’âge de percevoir l’ASPA (Allocation de Solidarité aux Personnes  gées).

L’ASI est versée sous condition de revenus et de résidence, mais sans condition d’âge. Elle n’est versée qu’aux résidents français vivant dans le pays de façon régulière). Cependant, pour l’obtenir, le sénior doit souffrir d’une invalidité l’empêchant d’occuper une activité professionnelle ou engendrant une perte financière d’au moins deux tiers de son revenu. 

Comment demander l’ASI ? 

Il suffit de remplir le formulaire CERFA correspondant à la situation du demandeur. 

L’Aide-Ménagère à domicile 

Cette aide n’est versée qu’aux personnes de 65 ans (ou dès 60 ans pour les personnes inaptes à travailler), ne pouvant pas réaliser leurs tâches ménagères seules. Pour y prétendre, le demandeur ne doit pas percevoir l’APA et ses ressources ne doivent pas dépasser le plafond en vigueur. Son montant varie en fonction des revenus du sénior. 

Comment demander l’Aide-Ménagère à domicile ? 

Il faut en faire la demande auprès du CCAS ou de la mairie. 


Comment mettre en place le maintien à domicile d’un sénior ?           

Après avoir parlé de la possibilité de maintenir un sénior à domicile en famille ou avec le médecin, plusieurs organismes peuvent vous accompagner. N’oubliez pas aussi de souscrire une assurance sénior pour couvrir les divers risques de chutes ou d’accidents de la vie courante. 

 

schéma : maintien à domicile

 

Quelles solutions lorsque la perte d’autonomie s’aggrave ? 

Si le maintien à domicile est une option idéale sur de nombreux points, elle n’est cependant possible que dans le cas d’une diminution de l’autonomie modérée. Dès lors que le sénior n’est plus en sécurité dans son environnement habituel, une autre solution doit être envisagée. L’hébergement en établissement spécialisé peut alors être favorisé, notamment en cas de maladie dégénérative (Alzheimer) ou en cas de handicap lourd. Il est aussi possible que la famille héberge le sénior dépendant, endossant alors un rôle d’aidant. 

D’autre part, maintenir à domicile un sénior qui rencontre des difficultés financières importantes est une option à proscrire. Même en percevant certaines allocations spécifiques, parfois, l’hébergement en maison de retraite est moins onéreux. 
 

Partager cet article

Cela pourrait vous intéresser