Mieux comprendre la maladie de Lyme chez le chien

Par Carrefour Assurance | 29 Septembre 2020

La maladie de Lyme, transmise par la tique, est bien connue chez l’humain. Mais elle existe aussi chez le chien. Responsable de symptômes très divers, elle peut passer totalement inaperçue, car, dans l’immense majorité des cas, elle est totalement asymptomatique. Cela veut dire que votre chien peut être infecté sans symptômes. Le diagnostic est donc difficile à poser. Néanmoins, un traitement à base d’antibiotiques est possible afin de soigner l’animal.

Qu’est-ce que la maladie de Lyme ? 

La maladie de Lyme, aussi appelée borréliose, est une maladie infectieuse transmise par certaines tiques. Seules les tiques de type Ixodes (ou tique des bois) ayant été infectées par la bactérie B à Borrelia, pourront transmettre la maladie de Lyme. C’est en se nourrissant du sang de leur hôte via une piqûre, et au cours d’un contact prolongé (de 48 à 72 h), qu’elles vont transmettre la borréliose par l’intermédiaire de leur salive. 

Les tiques sont présentes partout en France, mais on observe une présence plus accrue dans les régions humides. Sensibles à la sécheresse et à l’humidité, elles sont plus actives à l’automne ainsi qu’au printemps, il convient donc d’être plus vigilant durant ces périodes.

 

Comment reconnaître les symptômes de la maladie chez mon chien ? 

 

Plusieurs formes possibles 

Avant de penser que votre chien est atteint de la maladie de Lyme, il est important de savoir que seulement 50 % des chiens exposés à des tiques porteuses de la borréliose sont infectés par la maladie, et que, dans 95 % des cas, les chiens ne présentent aucun symptôme. 

chiot vétérinaire

Cependant on peut décrire plusieurs formes de la maladie. Tout d’abord, une forme classique dont les symptômes sont les suivants :

  • de l’arthrite, avec un gonflement des articulations et une boiterie,
  • de la fièvre,
  • un amaigrissement,
  • un abattement.

L’atteinte de l’articulation semble dépendre de la localisation de la morsure de la tique. À proximité d’une articulation, l’atteinte articulaire serait plus fréquente. Les zones généralement touchées sont le carpe (patte avant) et le tarse (patte arrière). Il est important de savoir que le délai d’incubation de la maladie est extrêmement long (de 50 à 123 jours pour le début des boiteries). L’apparition des signes articulaires peut donc prendre plusieurs mois. 

Il existe aussi une forme rénale de la maladie, mais qui reste exceptionnellement rare. Les symptômes sont les suivants :

  • des vomissements,
  • un amaigrissement,
  • une augmentation de la prise de boisson, et une augmentation de la quantité d’urines (polyurie-polydipsie),
  • ou une baisse de la quantité (oligurie) voire une absence d’urines (anurie).

D’autres formes peuvent aussi toucher de nombreux organes : la peau, le système nerveux, le cœur. Néanmoins, les symptômes de ce trouble étant très divers, il est difficile de savoir s’ils sont imputables à la maladie de Lyme ou à une autre infection transmise par la tique.

Les examens à effectuer 

Le diagnostic étant difficile à établir, de nombreux examens (réalisés à partir d’une prise de sang ou d’une ponction articulaire) sont généralement nécessaires : une PCR (polymerase chain reaction), une recherche d’anticorps, etc. Mieux vaut avoir une assurance santé chien afin de faire face à ces dépenses. 

 

Picto vétérinaire

L’avis du véto 

“Le diagnostic de la maladie de Lyme est très difficile à poser. Les tiques transportent de nombreux agents pathogènes, et peuvent donc transmettre plusieurs maladies via leurs piqûres. Les symptômes observés ne sont pas toujours liés à la maladie de Lyme seule, mais à plusieurs infections concomitantes, du fait de morsures répétées par des tiques infectées par différents pathogènes.” 

Dr Cédric Vermetti


Existe-t-il des chiens prédisposés à cette maladie ? 

Bien que cette maladie soit rare, il existe des prédispositions. Il apparaîtrait qu’un animal de 5 ou 6 ans serait plus enclin à développer des signes cliniques. On constate aussi des inégalités en fonction des races. Les études ont montré que les beagles, les bouviers bernois ainsi que les golden retrievers étaient plus sujets à cette maladie, sans que l’on sache exactement pourquoi. 

 

Comment protéger mon chien de cette maladie ? 

 

Les moyens de prévention 

Pour prévenir le risque de contamination de votre chien, il est possible de :

- recourir à des antiparasitaires (colliers, spot-on, médicaments, etc.). Selon la race de votre animal, demandez conseil à votre vétérinaire ;

- bien inspecter le pelage de son animal domestique après chaque balade, surtout à la mi-saison ;

- retirer les tiques avec un crochet à tiques, sans alcool ni éther ;

- éviter les promenades dans les herbes hautes ;

- le vacciner.

La vaccination se fait à partir de l’âge de 3 mois, avec deux injections espacées d’un mois, puis est à renouveler chaque année.

 

Picto chien pipette

 

Bon à savoir 

Bien que les chats puissent être mordus par des tiques infectées par la borréliose, il semblerait qu’ils ne développent jamais de signes cliniques. Ils peuvent cependant être infectés par d’autres parasites, pensez-donc à les protéger aussi avec des antiparasitaires.  


Le traitement 

Seuls les chiens présentant des symptômes nécessitent d’être traités. Le traitement consiste en une antibiothérapie longue (de plus de 3 semaines), et parfois en la prise d’analgésiques afin de soulager les douleurs articulaires de l’animal, selon le stade de la maladie. Ces traitements ont un coût, il est donc préférable d’avoir opté pour une assurance santé chien chat.

Partager cet article
Assurance Santé Chien Chat
Assurance Santé Chien Chat

Faites-vous rembourser vos frais vétérinaires grâce à l'assurance santé Chien Chat !

En savoir plus

Cela pourrait vous intéresser