Le sharenting : comment protéger l’intérêt de son enfant ?

sharenting
Par Carrefour Assurance | 15 Octobre 2021

Anniversaires, Noël, balades en forêt, fêtes de l’école... vous adorez prendre en photo votre enfant et poster le résultat sur vos différents réseaux sociaux. On appelle cela le “sharenting”. Cette pratique courante, qui consiste à poster en ligne les photos de ses enfants, n’est pas si anodine. L’exposition de votre enfant peut entraîner certains risques. Restez vigilant pour agir au mieux dans l’intérêt de votre petit. 

Qu'est-ce que le sharenting ?  

Le mot “sharenting” est issu de la contraction des termes anglais : “share” (partager) et “parenting” (parentalité). Cette notion désigne le fait de partager des photos et des vidéos de votre enfant sur Internet. 

Cela permet aux parents de partager des souvenirs de leur enfant, mais aussi de donner des nouvelles à la famille par le biais de posts Facebook, Instagram ou encore WhatsApp. 

Le sharenting participe ainsi à l’empreinte numérique de votre enfant. En effet, en publiant une photo de votre enfant sur Internet, cela le fait exister dans l’univers numérique. 

Un père guide son enfant à utiliser un ordinateur portable

 

Peut-on poster des photos de son enfant sur Internet ?  

Le droit à l’image et à la vie privée est encadré par la loi. La diffusion de l’image d’une personne requiert son consentement. Si une personne mineure apparaît sur une image, il revient aux titulaires de l’autorité parentale d’autoriser ou non la diffusion de sa photographie. De même, les parents ont le droit de poster des photos en ligne de leur enfant dans le cadre de leur autorité parentale. 

 

Picto ado ordinateur

Bon à savoir 

En France, la majorité numérique est fixée à 15 ans. À cet âge, le mineur est considéré comme apte à consentir au partage de ses données personnelles sur un réseau social. Il peut donc ouvrir un compte à son nom sans demander l’autorisation parentale. Pour autant, ce n’est pas parce que votre enfant a atteint la majorité numérique que vous ne pouvez pas l’accompagner dans sa vie numérique face aux dangers du Web et des réseaux sociaux. Soyez à l’écoute, et prévenez votre enfant des risques auxquels il s’expose. 


Un parent peut-il choisir seul de poster des photos de son enfant ?  

Un parent ne peut pas décider seul de poster des photos de son enfant. En 2017, la cour d’appel de Paris a considéré que la publication d’images d’un enfant sur les réseaux sociaux est un acte qui nécessite l’accord de tous titulaires de l’autorité parentale.

En revanche, si vous partagez des photographies de votre enfant à un groupe restreint de personnes, cela ne nécessite pas l’accord de tous les responsables légaux. 

 

Comment sont encadrés les enfants "influenceurs" ? 

Si, pour la grande majorité des parents, le sharenting se limite à poster des photos du quotidien de leurs enfants en ligne, certains comptes se spécialisent dans les publications d’enfants mineurs. Ces posts sont quotidiens et adressés à une communauté d’abonnés, souvent à des fins commerciales. Ces enfants dont l’image est utilisée sur les plateformes en ligne sont appelés des enfants "influenceurs". Leur activité est alors réglementée par la loi

 

Bon à savoir 

Retenez que la loi relative à l’informatique, aux fichiers et aux libertés donne le droit à l’effacement des données personnelles a posteriori. Ce droit est essentiel pour l’enfant, qui peut contrôler la diffusion de son image à la suite du sharenting décidé par ses parents.

 

Quels sont les risques du sharenting ?  

En prenant la décision de poster des photos de votre enfant, vous pouvez l’exposer à certains risques, et porter atteinte à  son droit à l’image et à sa vie privée. De plus, même si l’utilisation des réseaux sociaux semble anodine, vous ne savez pas qui regarde vos publications. Vos partages peuvent tomber entre les mains de prédateurs d’enfants et de pédocriminels. Ces derniers repèrent rapidement les habitudes de votre enfant et ses informations personnelles : le lieu où il va à l’école, la ville où vous habitez, etc. 

 

Comment faire du sharenting en protégeant l’intérêt de son enfant ? 

ado selfie

Il est naturel à l’ère du numérique de vouloir partager des photos de votre enfant. Néanmoins, vous devez être conscient des risques, et agir dans l’intérêt de votre enfant. Si vous décidez de publier des images de votre enfant, il y a quelques principes à suivre pour protéger votre enfant sur le web

  • Informez-vous sur les paramètres de confidentialité des contenus publiés : qui a accès aux partages, qui en est le propriétaire, etc. 
  • Ne partagez pas des photos de votre enfant dénudé
  • Ne renseignez pas le lieu des photos. 
  • Sélectionnez qui a accès à vos publications : vous pouvez mettre vos comptes en privé pour que seules les personnes sélectionnées voient ces photos.
  • Au fur et à mesure que votre enfant grandit, intégrez-le dans le processus de diffusion de son image : demandez-lui s’il est d’accord pour que cette photo soit publiée, etc. 

 

Pensez à souscrire une assurance scolaire et extrascolaire 

Que ce soit sur les réseaux sociaux, en ligne ou dans la vie de tous les jours, vous devez assurer la protection de votre enfant. Carrefour Assurance vous propose une assurance scolaire et extrascolaire pour que votre enfant soit protégé à tout moment, où qu’il soit. 

Partager cet article
Assurance scolaire
Assurance Scolaire

Assurez votre enfant à l'école et pendant ses activités extra-scolaires. Souscription en ligne et attestation immédiate !

J'en profite !

Cela pourrait vous intéresser