Le pyomètre chez la chienne : causes, symptômes et traitement

pyomètre chez la chienne
Par Carrefour Assurance | 06 Février 2021

Vous avez déjà entendu parler de la maladie du pyomètre sans trop en comprendre les causes, les symptômes et les traitements de cette pathologie ? Découvrez comment cette infection utérine apparaît, de quelle manière elle se manifeste chez votre chienne, les deux possibilités de traitements et enfin, pourquoi la stérilisation est le meilleur moyen de protéger votre chienne. 

Qu’est-ce que le pyomètre ? 

Le pyomètre, parfois aussi appelé métrite, est une inflammation de l’utérus accompagnée d’une prolifération bactérienne et d’une accumulation de liquide dans l’utérus. Cette maladie se déclare après un cycle de chaleurs. Elle touche donc principalement les chiennes non stérilisées. 

Le pyomètre est une affection relativement fréquente puisqu’elle touche une grande partie des chiennes non stérilisées. Il existe ensuite deux types de pyomètres.

Vétérinaire

 

Le pyomètre à col ouvert 

Le pyomètre à col ouvert touche la majorité des chiennes atteintes de cette maladie. Dans ce cas, le col de l’utérus est ouvert, les écoulements vulvaires peuvent s’écouler et devenir facilement visibles.

Le pyomètre à col fermé 

Avec un pyomètre à col fermé, l’utérus reste fermé et aucun écoulement vulvaire n’est visible puisque le pus s’accumule dans l’utérus. Le pyomètre à col fermé concerne 35 % des chiennes atteintes de cette maladie. 

 

Quels sont les causes et les facteurs favorisant l’apparition du pyomètre ? 

Le mécanisme d’apparition du pyomètre est relativement mal connu. On sait toutefois que cette maladie a pour origine un dérèglement hormonal lié aux cycles des chaleurs. On sait également qu’il existe plusieurs facteurs favorisant l’apparition de cette maladie. 

 

Les chaleurs de la chienne 

Lors des chaleurs, les hormones (œstrogènes et progestérones) provoquent des modifications de l’utérus. Cela entraîne notamment une augmentation des sécrétions utérines de mucus qui viennent alors s’accumuler dans l’utérus de la chienne. Cette accumulation a pour conséquences : 

  • de dilater de manière exagérée l’utérus,
  • de mettre en place un milieu favorable au développement des bactéries conduisant à des infections bactériennes et à l’apparition de pus.

Durant les chaleurs, le col de l’utérus est ouvert, ce qui favorise également la remontée des bactéries depuis le vagin.

L’âge 

Cette maladie touche principalement les chiennes âgées de plus de 7 ans, mais elle peut toutefois toucher des animaux plus jeunes qui auraient reçu des traitements hormonaux mal tolérés. 

Les traitements hormonaux passés 

En effet, une chienne qui a subi des traitements hormonaux (avortements, traitement préventif ou suppressif des chaleurs) est davantage prédisposée à déclarer cette maladie. Ces traitements peuvent être à l’origine du dérèglement hormonal favorisant la maladie. 

 

Quels sont les symptômes du pyomètre ? 

Le pyomètre survient plusieurs semaines à quelques mois après les chaleurs de la chienne et ses symptômes sont tardifs, c’est-à-dire qu’ils se manifestent plusieurs jours voire semaines après le début de l’inflammation. 

 

Picto chien calendrier

 

Bon à savoir 

Votre chienne a deux périodes de chaleur par an d’une durée de 3 semaines chacune, dont 1 semaine avec des saignements. Le pyomètre peut donc se déclarer 2 mois après cette période de saignement. 


Les symptômes généraux du pyomètre 

Les symptômes du pyomètre sont nombreux mais souvent non spécifiques, c’est-à-dire qu’ils peuvent également être observés dans d’autres pathologies. 

  • Un abattement observé chez la chienne
  • Une anorexie 
  • Une augmentation de la consommation d’eau et une augmentation des urines
  • Des vomissements
  • Une distension abdominale (ventre gonflé ou dur au toucher) liée à l’augmentation de la taille de l’utérus 

En cas de pyomètre à col ouvert 

Dans ce type de pyomètre, les symptômes sont très spécifiques puisque des écoulements vulvaires sanguins et/ou purulents sont observés en plus des symptômes généraux. 

En cas de pyomètre à col fermé 

Les symptômes généraux sont souvent plus importants lorsque la chienne est atteinte d’un pyomètre à col fermé. Dans le cas d’un pyomètre à col fermé, l’état général de l’animal peut s’aggraver rapidement et l’animal entrer en état de choc. 

Cette maladie est, cependant, plus difficile à diagnostiquer que le pyomètre à col ouvert puisqu’aucun écoulement vulvaire n’est visible. Son diagnostic  nécessite une échographie abdominale afin de mettre en évidence l’accumulation de liquide dans l’utérus.  

 

Quels sont les traitements du pyomètre ? 

Il existe deux types de traitement du pyomètre : chirurgical ou médicamenteux. 

 

Picto vétérinaire

 L’avis du véto 

“Le pyomètre est considéré comme une urgence médicale qui met en jeu la vie de la chienne. C’est la raison pour laquelle la prise en charge de cette infection de l’utérus doit se faire le plus précocement possible. Toutefois, si l’état de santé de la chienne ne s’est pas trop dégradé avant le diagnostic et la prise en charge, le pronostic est habituellement bon.”

Dr Cédric Vermetti 


Intervention chirurgicale 

L’ovario-hystérectomie, qui consiste à retirer les deux ovaires et l’utérus de la chienne, est le traitement le plus efficace puisque la grande majorité des chiennes opérées récupèrent complètement.  

 

L’ovario-hystérectomie permet de guérir totalement et rapidement du pyomètre, puis de prévenir les récidives. Toutefois, elle conduira à la stérilisation de la chienne qui ne pourra donc plus se reproduire. 

 

Un traitement médical 

Des traitements médicaux peuvent également être proposés par votre vétérinaire à la chienne atteinte de pyomètre, à la place de l’opération chirurgicale. Ils ont pour action de dilater le col utérin et de provoquer la contraction des parois utérines afin d’évacuer les sécrétions s’y étant accumulées. 

Chien malade

Notons que ces traitements ne sont pas ceux qui sont privilégiés car ils sont lourds, pas systématiquement concluants et ne permettent pas d’exclure une récidive aux chaleurs suivantes.

Ils ne sont proposés que dans deux cas spécifiques : 

- Le risque lié à l’anesthésie est très important, et les propriétaires de la chienne ne souhaitent pas tenter la chirurgie.

- L’animal atteint est une chienne reproductrice et les propriétaires refusent l’ovario-hystérectomie la rendant stérile. Cependant, il reste très déconseillé de mettre à la reproduction une chienne ayant déjà fait un pyomètre.

 

Comment prévenir l’apparition de cette maladie ?

 

Stérilisez votre chienne ! 

Le meilleur moyen de prévenir l’apparition de la maladie chez votre chienne est de la stériliser. Pour cela, il existe deux opérations possibles :

  • l’ovariectomie : dans ce cas, les ovaires sont retirés ce qui bloque la reproduction, et l’utérus reste intact ;
  • l’ovario-hystérectomie : pour cette intervention chirurgicale, l’utérus est retiré en même temps que les ovaires. L’ovario-hystérectomie n’est recommandée que dans certains cas, notamment si l’utérus présente des anomalies.

Les avantages de cette stérilisation sont nombreux :

  • votre chienne n’a plus de chaleurs (plus de perte de sang et de changements comportementaux)
  • l’opération minimise les risques de développer des tumeurs mammaires 
  • votre chienne ne peut plus avoir de portée non désirée

Sachez enfin que vous pouvez stériliser votre chiot dès quelques mois, après la naissance. 

Assurez votre chienne pour mieux la protéger 

Votre chienne n’est pas stérilisée ? Elle est alors  susceptible de développer des maladies comme celle du pyomètre. Le coût de la stérilisation ou des traitements pour votre animal peut vite devenir important et il peut être judicieux de souscrire à une assurance santé chien pour faire face aux problèmes médicaux de votre chien. 

Partager cet article
Assurance Santé Chien Chat
Assurance Santé Chien Chat

Faites-vous rembourser vos frais vétérinaires grâce à l'assurance santé Chien Chat !

En savoir plus

Cela pourrait vous intéresser