Comment reconnaître la myélopathie dégénérative chez le chien ?

Par Carrefour Assurance | 31 Août 2020

Tout comme les humains, nos animaux sont soumis aux maladies et il n’est pas toujours évident de les détecter. La myélopathie dégénérative du chien est une pathologie qui atteint progressivement le système nerveux de l’animal entraînant des difficultés à se déplacer, voire une impossibilité totale à se mouvoir. Découvrez les symptômes, les causes et le traitement de cette pathologie.

Qu’est-ce que la myélopathie dégénérative du chien ? 

La myélopathie dégénérative du chien est une maladie qui survient rarement avant l’âge de 5 ans. Les premiers signes cliniques apparaissent le plus souvent aux alentours de 9 ans. Elle altère la moëlle épinière de l’animal. Cette dernière est responsable de la transmission des informations du cerveau vers le reste du corps. En cas de lésions, cette transmission ne se fera pas correctement. Cela entraîne donc peu à peu des difficultés à se mouvoir, voire une paralysie progressive.

 

Comment reconnaître les symptômes ? 

Les symptômes de la myélopathie dégénérative ne sont pas toujours faciles à identifier car ils s’installent progressivement et peuvent aisément être confondus avec des signes de vieillesse comme la boiterie ou l’arthrose.

 

Picto chien vieux

 

L’astuce en plus

Si votre chien est atteint d’arthrose, mieux vaut avoir souscrit à une assurance santé chien pour couvrir les frais vétérinaires destinés à le soigner.


Néanmoins vous pouvez distinguer plusieurs symptômes de la myélopathie dégénérative, tels que :

  • Des troubles de l’équilibre et de la coordination
  • Des membres postérieurs qui traînent lors de la marche avec une usure anormale des griffes.
  • Une difficulté à se relever.
  • La diminution du train arrière (ou amyotrophie).
  • Dans les cas les plus graves, les pattes arrière peuvent se croiser lors de la marche pouvant entraîner une chute.

Lorsque la maladie est très avancée, il y a une perte des réflexes des membres arrière et dans certains cas une incontinence urinaire et fécale.

 

Les examens à effectuer 

Pour diagnostiquer cette maladie il est impératif de consulter votre vétérinaire. Il aura recours à un examen approfondi à l’aide :

  • D’un examen clinique de l’animal.
  • D’une radiographie.
  • D’une ponction de liquide cérébro-spinal. 
  • D'un scanner de la moëlle épinière (ou myéloscanner) ou d’une IRM.
Vétérinaire et chien

Ces examens permettront de déterminer s’il s’agit bien d’une myélopathie dégénérative ou bien si les symptômes sont dus à une autre affection (hernie discale, tumeur, maladie inflammatoire, etc).

 

Comment évolue cette maladie? 

La maladie évolue progressivement de 6 à 12 mois après les premiers signes, et se manifeste dans un premier temps par une paralysie partielle des pattes arrière puis, évolue vers ce que l’on appelle une paraparésie non ambulatoire. Cela signifie que l’animal peut bouger les pattes arrière mais pas suffisamment pour réussir à se déplacer. Dans les cas les plus graves, les pattes avant sont aussi touchées : on parle alors de tétraplégie.

 

D’où provient la myélopathie dégénérative?

Les spécialistes ne connaissent pas encore bien les causes de cette affection. Une chose est sûre : il s’agit d’une  maladie génétique car elle provient de plusieurs mutations d’un gène situé sur le chromosome 31

Le chien a deux versions de chaque gène, l’une provenant de sa mère et l’autre provenant de son père. Si ces deux versions sont mutées, il y aura une forte probabilité pour qu’il contracte la maladie. Cependant tous les chiens présentant la mutation ne vont pas systématiquement développer la maladie, l’atteinte semble assez variable, sans que l’on sache réellement pourquoi. Aujourd’hui la recherche a permis d’identifier une  mutation responsable de la maladie chez le bouvier bernois et une seconde mutation responsable de la maladie dans plus d’une centaine de races

 

Picto vétérinaire

 

L’avis du véto

“Bien que cela n’ait jamais été prouvé scientifiquement, on a longtemps cru que la maladie provenait d’un manque en vitamine B et E. Aujourd’hui nous savons qu’il s’agit d’une maladie génétique.”

Dr Cédric Vermetti


Existe-t-il un traitement ?

À ce jour, il n’existe malheureusement pas de traitement pour cette maladie. On évoque parfois l’injection de vitamines B12 et E, ainsi que d’acide aminocaproïque mais leur efficacité n’a pas été démontrée.
Des tests génétiques sur les animaux reproducteurs permettent aux éleveurs de sélectionner les chiens qui ne sont pas porteurs de cette maladie afin d’éviter de la transmettre à leurs descendants.

Pour soulager l’animal il est possible d’avoir recours à des thérapies naturelles de rééducation grâce à la physiothérapie et plus exactement l’hydrothérapie (exercice physique dans l’eau). Votre chien pourra entretenir sa masse musculaire sans trop d’effort ni de douleur.

 

Quel est le pronostic ? 

En l’absence de traitement, le pronostic reste assez sombre. L’animal étant progressivement paralysé, une euthanasie est généralement demandée par les propriétaires lorsque la maladie atteint un stade avancé.

Partager cet article
Assurance Santé Chien Chat
Assurance Santé Chien Chat

Faites-vous rembourser vos frais vétérinaires grâce à l'assurance santé Chien Chat !

En savoir plus

Cela pourrait vous intéresser