Maladies respiratoires chez le chien : origines, diagnostic et traitements

Maladies respiratoires chien
Par Carrefour Assurance | 10 Juin 2021

Votre chien tousse, il semble essoufflé ou respire mal ? Les origines des problèmes respiratoires chez votre animal de compagnie peuvent être variées. Le meilleur réflexe à avoir est de consulter rapidement votre vétérinaire afin qu’il diagnostique la cause et mette en place le traitement adapté. Découvrez les principales maladies respiratoires responsables des symptômes de votre chien, leurs traitements ainsi que les examens nécessaires au diagnostic.

La liste des principales maladies respiratoires du chien 

 

Les infections pulmonaires 

Plusieurs infections, virales ou bactériennes, peuvent toucher votre animal domestique. Ces pathologies peuvent affecter les organes de l’appareil respiratoire comme les bronches, les bronchioles, et les alvéoles pulmonaires. Découvrez les principales infections pulmonaires.

La maladie de Carré 

La maladie de Carré est due à un virus qui peut atteindre plusieurs organes de votre chien. L’appareil respiratoire, l’appareil urinaire, le système nerveux ou l’appareil digestif peuvent être touchés. Dans le cas d’une atteinte respiratoire, l’animal manifeste des difficultés respiratoires et de la toux. Le meilleur moyen de prévention contre cette maladie très contagieuse est la vaccination. 

 

Le saviez-vous ?

La formule Équilibre Plus de l’assurance santé chien chat de Carrefour Assurance inclut un pack prévention pour financer les vaccins de votre boule de poils préférée. Chaque année, vous avez ainsi droit à un forfait de 76 euros pour vacciner votre chien contre la maladie de Carré et les autres affections courantes. 

 

La toux du chenil 

La toux du chenil est également très contagieuse et elle  entraîne également des problèmes respiratoires. Elle peut être causée par plusieurs virus et une bactérie. Vous pouvez également protéger votre chien en le faisant vacciner. La vaccination est d’ailleurs vivement recommandée pour les chiens vivant en collectivité. 

Vétérinaire et chien

Les maladies parasitaires 

Bien que plus rares que les parasites intestinaux, certaines petites bêtes se logent dans l’appareil respiratoire de votre chien. C’est par exemple le cas du vers rond angiostrongylus qui se loge dans le cœur et les poumons de votre animal. Les chiens parasités présentent une toux chronique

Certains champignons microscopiques peuvent également provoquer des troubles respiratoires chez le chien. C’est l’exemple de pneumocystis carinii qui peut proliférer dans les poumons de votre animal. Il est responsable de pneumonies, qui entraînent alors des difficultés respiratoires. Cette affection assez rare touche principalement les jeunes individus ainsi que certaines races (le yorkshire, le shetland ou encore le cavalier King-Charles spaniel).  

L’œdème pulmonaire 

On parle d’œdème pulmonaire lorsque les poumons se remplissent de liquide issu des vaisseaux sanguins. Ce liquide remplace l’air normalement présent dans les poumons du chien. Le chien ayant moins d’air pour respirer, il présente des difficultés respiratoires. Cette pathologie est souvent secondaire à d’autres maladies (le plus souvent des problèmes cardiaques, mais peut également faire suite à une intoxication ou à des problèmes neurologiques). Le liquide contenu dans les poumons peut provoquer des lésions pulmonaires. Plus ces lésions sont importantes et plus le chien manifeste de symptômes.

Les tumeurs pulmonaires 

Bien que relativement rare chez le chien, la présence de tumeurs pulmonaires primitives (l’origine du cancer est le poumon) peut aussi être responsable de difficultés respiratoires chez l’animal. C’est notamment le cas du carcinome pulmonaire, tumeur qui touche les cellules épithéliales du poumon. 
Plus fréquentes, les tumeurs pulmonaires métastatiques (cancer qui s’est propagé dans d’autres parties du corps) peuvent également provoquer des troubles respiratoires. 

La fibrose pulmonaire 

La fibrose pulmonaire est une maladie chronique chez le chien. Elle se caractérise par une modification progressive des tissus des poumons qui se transforment en tissus fibreux puis se rigidifient. 

Chien malade

Par ailleurs, on distingue deux types de fibroses. La fibrose pulmonaire dite interstitielle, qui est secondaire à d’autres maladies (comme les inflammations pulmonaires). Il existe aussi une fibrose pulmonaire dite idiopathique pour laquelle aucune cause n’est identifiée à part celle d’une prédisposition génétique chez le chien malade. Certaines races semblent particulièrement concernées, comme le Jack Russel ou encore le Westie. 

La bronchite 

La bronchite chronique chez le chien est liée à une inflammation de ses bronches. La paroi bronchique gonfle, et la surproduction de mucus dans les bronches provoque de la toux. Le chien tousse pour évacuer les sécrétions de  mucus présentes dans ses voies respiratoires. La bronchite peut aussi être aiguë lorsqu’elle apparaît brutalement puis qu’elle disparaît rapidement. Elle est considérée comme chronique lorsqu’elle dure depuis plus de deux mois

La bronchite peut également être secondaire à une autre affection des bronches (parasitaire, allergique, virale, bactérienne). Elle peut aussi être provoquée par des produits irritants comme des produits chimiques ou de la poussière dans l’air. 

L’asthme 

L’asthme allergique est surtout observé chez les chats. Chez le chien, les allergies s’expriment le plus souvent sous une forme cutanée (problèmes de peau). Les formes respiratoires peuvent toutefois exister et elles peuvent provoquer des difficultés respiratoires, de la toux, une respiration sifflante et un essoufflement. 

 

Comment se déroule le diagnostic ? 

 

La prise en compte des symptômes 

Les symptômes des différentes maladies respiratoires du chien sont nombreux et ils peuvent souvent être communs à plusieurs pathologies : 

  • Respiration rapide, lente et/ou sifflante,
  • Essoufflement,
  • Toux chronique, aiguë, grasse ou sèche,
  • Fièvre.

De manière à différencier les pathologies respiratoires, il est souvent nécessaire de réaliser un diagnostic différentiel afin de proposer le traitement adapté. 

Les examens 

Suite à l’examen clinique, le vétérinaire a souvent recours à des examens complémentaires (comme des radiographies des poumons ou des analyses des excréments du chien). Les résultats de ces analyses permettent au vétérinaire de procéder par exclusion

 

Picto vétérinaire

 

L’avis du véto

“Votre vétérinaire peut aussi réaliser un lavage broncho-alvéolaire afin de diagnostiquer la maladie responsable des symptômes de votre chien. C’est une méthode qui consiste à injecter du sérum physiologique dans la trachée de l’animal. Le liquide est ensuite aspiré et récupéré pour être analysé.” 

Dr Cédric Vermetti


Quand s’inquiéter ? 

Vous devez vous inquiéter et consulter votre vétérinaire dès l’apparition de signes respiratoires chez votre chien : il a du mal à respirer, semble essoufflé ou tousse. En effet, plus son problème respiratoire est pris en charge rapidement et plus le pronostic de votre chien sera bon. 

 

Quels sont les traitements ? 

 

Des traitements selon la cause 

Les causes des problèmes respiratoires chez le chien sont nombreuses et les traitements dépendent de la maladie responsable. Certains d’entre eux peuvent être prescrits sur du long terme si la maladie est chronique. 

Certains traitements sont symptomatiques, c’est-à-dire qu’ils visent à réduire l’expression des principaux symptômes (essoufflement, toux, difficultés à respirer). Dans certaines situations, des antibiotiques sont nécessaires. 

 

Picto chien thérapie

Bon à savoir

Au-delà des médicaments, votre chien peut aussi être traité grâce à l’aérosolthérapie. Cette méthode permet de cibler plus directement l’appareil respiratoire de votre chien. Les principes actifs du traitement sont donc administrés directement au bon endroit (voies respiratoires supérieures, bronches et alvéoles pulmonaires). Cela permet une action plus rapide et réduit certains effets secondaires. 


La prévention des problèmes respiratoires chez le chien 

Il est toutefois possible de prévenir certaines causes. Par exemple, en cas de réaction allergique (pour l’asthme par exemple), il est nécessaire de réaliser des tests afin d’identifier l’allergène responsable. Il faut ensuite éviter de mettre en contact votre chien avec cet allergène. 

Comme pour bien d’autres maladies, l’une des principales préventions à adopter est la vermifugation ! Faite régulièrement, elle peut permettre à votre chien d’éviter certaines maladies parasitaires, comme celles à l’origine de troubles respiratoires. 

Par ailleurs, le respect des protocoles de vaccination permet également de limiter l’apparition de certaines maladies (toux du chenil et maladie de Carré par exemple). 

Malgré tous vos efforts, votre chien n’est pas à l’abri d’un jour connaître des problèmes respiratoires. Si vous en suspectez, le meilleur réflexe est de rapidement vous rendre chez votre vétérinaire ! Pour que les coûts de prises en charge vétérinaire ne soient pas un obstacle, vous pouvez souscrire à une assurance santé chien qui prend en partie en charge ces frais. Elle vous permet ainsi de mieux protéger votre chien, et ce, de manière plus sereine !

Partager cet article
Assurance Santé Chien Chat
Assurance Santé Chien Chat

Faites-vous rembourser vos frais vétérinaires grâce à l'assurance santé Chien Chat !

En savoir plus

Cela pourrait vous intéresser